web analytics

« Le livre selon Google », ce mardi, à 20h50, sur Arte

8
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Je tombe (en ce moment même) sur « Le livre selon Google » (Télé Obs), ce mardi à 20h50 sur Arte… Fascinant et terrible !

 » Pour nombre d’écrivains, la démarche est inacceptable. Des procès sont intentés, des accords sont trouvés, puis contestés. Mais les problèmes soulevés par ces débats vont bien au-delà de la question des droits d’auteur.

En situation de monopole grâce aux accords passés avec les bibliothèques, Google aurait été en position de fixer seul les coûts de la connaissance, mais aussi d’en contrôler, voire d’en restreindre l’accès. L’absence totale de transparence quant à l’utilisation des données personnelles des utilisateurs du service est également pointée du doigt. »

Mes livres ont étés numérisés par Google (celui-ci par exemple)… Il se trouve qu’un accord a été passé entre les éditeurs et Google. Mais pour le moment je n’ai rien reçu… Ni de Google, ni de mon ex éditeur ! Une magnifique arnaque, dont les auteurs sont les victimes. Et n’ont absolument rien gagné au passage. Ils ont même tout perdu, écrire des livres ne rapporte plus rien…

On fait quoi ? La révolution ? Non, bien entendu… J’ai préféré arrêter d’écrive des livres. C’est plus simple. Au moins personne ne me volera mon travail et les publira (en faisant d’énormes profits) sur Internet, sans être inquiété !

0000_screen_ 2013-04-02 à 21.51.41 copie

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

8 commentaires

  1. The ginger frog on

    Vraiment desole pour toi et les auteurs de voir ce genre de comportement.
    Je pense que la solution se trouve du cote des lecteurs a savoir essayer de faire preuve d’un minimum de morale et d’integrite en n’utilisant pas le service de google ou meme tous les services de google.
    Meme reproche quant au service de recherche de photo, bientot on pourra trouver n’importe quelle image en haute resolution via google. La plupart des photographes mettant leur copyright et conditions d’utilisation de leur oeuvre sur leur site, cela n’apparait pas au travers de google search ce qui laisse a penser que les images sont libres d’utilisation.
    C’est en fait pire que le telechargement de film ou de musique parce qu’il n’y a aucune demarche « illegale » de l’utilisateur. Celui-ci utilise en tout bonne foi le service de google sans avoir la moindre idee des tenants et aboutissants.
    Personnellement je tends de plus en plus a m’eloigner des services google pour toute ces petites choses qui finissent par me faire me sentir inconfortable avec google.
    Pourquoi ne pas etre un auto-editeur ? Je sais, les couts sont vraissemblablement plus eleves avec le risque d’investir toi meme, mais si tu donnes des cours de photo ou autre, tu peux toujours utiliser cela pour placer tes bouquins.
    Bon courage

  2. Ce livre a peut-être même été numérisé par les services de la BNF (qui reçoit légalement deux exemplaires de chaque ouvrage publié en France) puis donné à Google, puisque la BNF a fait partie des structures validant cet accord de merde validé en premier lieu par… les éditeurs.
    J’ai eu quatre bouquins publiés en solo, plus des images dans un certain nombre d’ouvrages participatifs et suis bien évidemment dans la même situation.
    Merci Frédéric Mitterand!

  3. Haaaa Google….Android…le « libre »… prenez mes agneaux, c’est gratuit!!! Et dire qu’il y en a qui y croient, MDR!!!

  4. « Pourquoi ne pas etre un auto-editeur ?  »
    Je sais qu’on est dans l’ère du « Do it yourself », tt le monde se prend pour ce qu’il n’est pas… Photographe pro, journaliste, etc … Le truc c’est qu’éditeur, c’est un métier, et que ça ne s’improvise pas. Et puis les journées n’ont que 24h, difficile de cumuler les 36 métiers en même temps..

  5. D’accord avec vous, on ne peut certainement pas tout faire soit meme. Mais si un maillon de la chaine se brise, il faut soit trouver une alternative, soit abandonner. A chacun de voir midi a sa porte
    Je pense que le fait que les gens se prennent pour ce qu’ils ne sont pas au niveau professionel est un faux probleme.
    Tout le monde peut se dire photographe pro et essayer, dans la realite seuls ceux avec un bagage ou une experience photographique pourront reussir. C’est simplement l’entreprenariat a la portee de tous avec le meme taux d’echec/succes que pour la creation de n’importe quel genre d’entreprise.
    Je derive un peu mais j’ai toujours trouve surprenant en France la maniere dont les gens sont coinces dans leur profession/experience~milieu socio/professionnel. Impossible de changer de job dans une autre branche.

  6. Il faudrait arreter de dire n’importe quoi. Oui le livre et numerisé mais cela ne veut pas dire que tout le monde peut le lire en entier et cela gratuitement !!!
    Je trouve cela bien, cela permet aux futurs lecteur d’avoir un appercu du livre, de la table des matieres, du contenu dedans etc…
    Apres si google le vend et que l’auteur ne touche rien, c’est une autre histoire mais la numerisation en tant que telle est une bonne chose à mon avis

  7. Tout à fait d’accord. Cela permet de voir quelque page du livre et en plus il y a des liens pour commander la version papier. De toute façon, « le guide du reflex 2008 » a sa carrière derrière lui.
    De plus, mis à part les gros succès, la pluspart des livres ne rapportent presque rien à leur auteurs, c’était déja le cas avant internet et google.

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.