web analytics

Un utilisateur de Leica dégouté par les M numériques

69
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Décidément, en ce moment, ce sont les lecteurs qui font (un peu) le contenu du blog ;-) Ce qui est très bien et qui m’arrange, étant un peu occupé ces jours…

Ce soir, un commentaire passionnant à la suite d’un de mes articles sur les Leica M (qui font toujours couler beaucoup d’encre) ! C’est étonnant de constater à quel point cette marque devenue « secondaire », parvient à vous passionner : Leica M, ME, M9, M9-P, MMM’s : ça y est on est paumé ! Lire aussi cet article : DxOMarks, contre performances pour les capteurs des Leica M, qui déchaine les passions… Je laisse la parole à Tooppy :

 » Pendant des années je me demandais bien qu’elle différence qualitative, Leica pouvait offrir en rapport avec l’énorme différence de prix de matériels Japonais, excellents et tout aussi fiable. Jusqu’au jour ou Nikon sorti le Nikon FA.

Là, je compris que je n’aurais plus la simplicité et l’efficacité du tout manuel (on est en fin 70 début 80). Je passe alors en Leica et découvre des diapos pas plus piquées… Mais nettes jusque dans les coins. Des ombres superbes, lisibles, détaillées. Une gamme de gris onctueuse sur les tirages, etc…


 Leica M

Bon, je m’équipe progressivement. Parce que le matos est sublime et dure une vie ou deux… On arrive au numérique. Et là, Leica ne sait pas faire, ses spécialités se sont optique et micromécanique.

L’électronique c’est un autre monde, beaucoup moins exigeant, avec des politiques d’obsolescence programmée. On est dans le produit de grande consommation, forte rotation, faible fiabilité.

Deux mondes incompatibles, que les tatoués Leica ne peuvent comprendre, identifiant toujours Leica à qualité absolue. Ils balancent 7000 € dans de l’électronique, que Leica ne fabrique pas, croyant toujours acheter le même produit.

Les optiques restent ce qu’elles ont toujours été : fabuleuses. Mais les boitiers n’ont plus rien à voir, c’est de l’électronique, en gros ils valent 800 €, pas plus !

Ricoh semble avoir été le seul à comprendre qu’il y avait un créneau à prendre, en sortant un boitier porteur d’optiques M, le GXR. Malheureusement, ils ne mettent pas à jour et ne suivent pas la cadence des progrès de ces dernières années. 

 



 

Jusqu’à maintenant, la qualité « digitale » n’était pas encore à mon gout. Elle l’est devenue, mais les boitiers sont des incohérences photographiques totales.

Des milliers de fonctions inutiles, une flaupée de boutons dans tous les sens, on ne sait pas par quel bout les prendre. Et pour la simplicité, hélas, seules les boites électroniques Leica répondent aux besoins…

Mais à 7000€, je me suis juré de ne plus jamais acheter de Leica.

Alors Sony un RX2 avec zoom fixe, bague manuelle d’ouvertures, des roues manuelles pour les vitesses, les ISO, les programmes genre PSAM… Je vous accorde un bouton « poubelle ». un pour visionner les photos et BASTA !

Comme je n’achète pas un boitier tous les 6 mois, j’attends. « 

Moi je dis respect : juste du bon sens tout ça… Vos commentaires sont bienvenus (mieux vaut vous identifier, sinon patientez que je les valide s’ils n’apparaissent pas) ! 

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

69 commentaires

  1. Bonjour,
    Moi aussi j’attends un bon boîtier à un prix raisonnable pour mes optiques Leica en attendant mon M8 fait le job.
    Il y a qu’au dessus de 400 isos que l’on peut voir la différence avec les productions japonaises mais comme j’en ai pas souvent besoin…
    Des boîtiers qui montent à 25 000 isos avec un AF de course ne sont pas une concurrence mais simplement un autre choix pour une autre utilisation alors pourquoi vouloir toujours opposer des mondes différents à part pour faire du buzz.
    Il a choix énorme d’apn et tout le monde trouve son bonheur. Nikon et Canon à ses aficionados alors pourquoi pas Leica ?
    De toute façon on retrouve ce genre de débats pour tout :D

  2. J’ai jamais eu de Leica, mais je me sens beaucoup plus à l’aise avec des appareils simples (pas simplistes ;)).
    Mon top du top en matière d’ergonomie: Bronica RF 645.
    En numérique, je me satisfais de celle du Fuji X-Pro 1, mais il faut faire un sacré effort d’abstraction et d’adaptation, parce que ça reste une sacrée usine à gaz dès qu’on va fouiner dans les menus. Mais le plaisir d’avoir des commandes physiques pour presque tout rattrape les défauts…

  3. Si je peux me permettre, je pense exactement la meme chose dans le fond mais pas seulement pour les boitiers Leica. les Canon et Nikon c’est exactement pareille.
    On nous fait des boitiers-téléphone-rasoir jetable depuis des années avec des conneries de Wifi alors que l’effort devrait etre sur la qualité d’image et la simplification d’utilisation. Au contraire on nous fait des modes AF avec 36 000 réglages, des boitiers sans flash intégré, des boitiers qui ne savent plus exposer….
    Il y a encore 5-8 ans dans le numérique réflexe seul Sony avec le alpha 900 avait compris qu’un boitier c’est avant tout une bonne exposition et un bon viseur avec des couleurs fidèles sans passer 2 heures en post traitement.. Depuis plus rien.

  4. Leica, c’est le Kodak du hardware et en termes de matos ringard je m’y connais : pour écouter de la musique, j’ai encore mes vinyls, une MKII 10 (un reste de ma 1ère vie de dj pro), un ampli NAD et des Cabasse.
    Mais voilà, les pros comme le grand public utilisent les dernières technologies à partir du moment où elles sont au point et qu’elles dépassent les anciennes soit en confort, soit en prix, soit en qualité, mais rarement les 3 en même temps et là est la subtilité entre pro et gp.
    On le voit bien, le matos pro adopte une nouvelle technologie qu’à partir du moment où elle a fait ses preuves (labo, terrain)
    Ce qui n’est pas le cas du matériel grand public, qui lui répond à un autre choix : un rapport équilibré dans un mix prix, marketing, marque, facilité d’utilisation et dans ce cas la technologie adoptée n’est pas forcément celle qui donne la meilleure qualité : j’étais passé sur CD bien après sa sortie car la compression se faisait sentir au début sur une amplication et sono pro (NEXO); de même manière je ne pourrai passer au evf que lorsqu’il sera au point et meilleure qu’un ovf.
    Pour moi, l’absurdité est de choisir du matériel NI NI : ni qualitatif pro, ni pratique et peu onéreux grand public.
    Mais là, les grandes marques jouent du marketing en faisant croire que l’acheteur lambda en achetant cher, avec les dernières technologies et un look type « pro », possédera « LE » matos (on le voit avec les hybrids par ex…)
    Autant, je suis certain que les dernières technologies seront présentes au jour dans le matos pro (efv sur un mark VIIII ou D8 ; ça doit rechercher dur !), autant je doute que le choix de Leica de ne miser que sur sa réputation lui procure une sécurité d’avenir.

  5. lichcayat@mac.com le

    Moi aussi je me demande pourquoi certains achètent des Ferrari, c’est assez tape cul ,la malle est ridicule,et l’on est la plupart du temps limité à 130,sur nos route, en plus comme dirait Houellebecq c’est pas commode pour acheter les packs d’évian au super marché, mais bien sûr c’est un meilleur placement financier que leica, encore que attendons de voir.

  6. Bonjour,
    je suis mac&photo depuis qq mois et j’aime bien : adepte de la « realpolitik » et critique juste ce qu’il faut…
    « I had a Leica M6… » et avant cela – quel crève-cœur de l’avoir vendu – un Leica CL (28mm… Minolta, 40mm et 90mm Leica).
    Depuis je suis Nikon et j’utilise des optiques qui ont plus de 30 ans sur mon D800e.
    Leica ! quelle merveille pour un photographe, associé à du Kodachrome (25 bien sur …) c’était le paradis. La faculté de pouvoir descendre au 1/8 de seconde à f2.0 le permettait et ça piquait fort.
    Mais, quand on se demande quand et comment on va pouvoir s’acheter un 35mm ou un 75mm, quand une panne revient à (minimum) 1500 euros, on relativise.
    le Leica CL était une trouvaille fantastique, le prix honnête et les optiques superbes, mais déjà, Leica vendait du vent (le boitier Minolta était beaucoup plus moderne, avec la lecture sur les rideaux, sans le petit bitoniau qui se baladait devant l’obturateur chez Leica).
    Le numérique nous amène à nous poser la question de l’obsolescence comme le dit Toopy, comment Leica peut il gérer cela : des boitiers à 6200 euros qui vont se trouver « out of Africa » dans 2-3 ans ? Ils devraient les louer et ne vendre que les objectifs…
    cordialement

  7. J’ai commencé comme beaucoup de ma génération par des compact, puis bridg, puis micro 4/3, full frame et enfin le graal Leica pour la simplicité de faire, de créer des photos.
    J’ai donc pris un M9-P ! Équipé d’un 50mm Summilux je commença à vraiment apprécier la photographie simple épuré sans passer trop d’heures sur la retouche.
    Et puis j’ai découvert un M6 (argentique donc, comme à l’époque de mon enfance quand mes parents faisait des photos à l’argentique – mais pas au Leica hein ! :)
    Et là, c’est le jour et la nuit ! Qu’une envie c’est de revendre le numérique et repasser totalement à l’argentique ! LA vrai photo, brute, sans retouche, sans recadrage et le tout en manuel, pas d’automatisme.
    Et puis le plaisir de découvrir sa photo alors qu’elle a été prise il y a quelques jours, voir plusieurs semaines !
    Comme tout le monde je faisais la course à l’armement pour avoir le dernier numérique qui passe l’aspirateur, qui presse le jus d’orange et tout et tout mais en fait ….
    un appareil photo ça sert à faire des photos. Et c’est ça le principale !
    Alors je dis adieu à la surenchère numérique (que même Leica continue) et je pars vers un autre plaisir.
    Celui de « faire » des photos ;)
    Believeinfilm Filmisnotdead

  8. La question n’est pas qui achètera un leica… (les gens font bien ce qu’ils veulent avec leur argent, me^me le jeter par les fenêtres ;-)
    La question est plutôt, comment investir son argent dans le but de faire des belles photos (ou de se faire plaisir)…
    Encore une fois ce n’est pas l’appareil qui compte, mais l’oeil : pour ça que c’est folie et superstition, de croire dans la magie supposée du Leica !
    Mon idée est qu’on fera de meilleurs photo en dépensant 7000 € en billets d’avions, avec un Canon G12 (ou même S100), qu’en faisant des photos dans son quartier avec 7000 € de Leica autour du cou)…
    Maintenant, on peut aussi se faire plaisir en se promenant avec 7000 € de matos autour du cou ! Si possible ans un quartier snob, ou bobo ! Ou sur la place du Forum pendant les rencontres d’Arles… le temple du snobisme photographique estival !

  9. Le Leica m’a toujours fais rêver pour le coté « petit appareil » a mettre à coté de mon reflex pro que je ne trimballe que pour le boulot.
    Mais depuis que Fuji et d’autre on compris que les photographes pro veulent juste un boitier compact avec une molette de sur/sous ex et un viseur et un viseur je ne n’y vois vraiment plus d’intérêt.

  10. Mon expérience, en revendant mon matériel à utilisation perso j’ai pu acheter mon matériel Leica d’occasion.
    Avec tout mes boîtiers et objectifs Canikon j’ai toujours perdu de l’argent en les revendant, parfois pas mal…
    Si je revendais mon matériel Leica aujourd’hui je ne perdrais pas un € sur le boîtier en plusieurs années et je gagnerais de l’argent sur les optiques.
    Certains objectifs ont doublé de prix sur le marché de l’occasion en 2/3 ans comme quoi la photo Leica n’est pas forcément celle qui coûte le plus cher aux vrais amateurs de la marque, pas ceux qui se baladent dans les expos avec le boîtier autour du coup ou ceux qui photographient avec le bouchon d’objectif non retiré :DD

  11. Il y a du vent chez Leica comme dans les autres marques, quand on voit marqué Leica ou Zeiss sur l’optique d’un compact bas de gamme c’est pour tromper le gogo qui croira avoir une optique de course sur son boîtier alors qu’il n’aura qu’un objectif souvent très bas de gamme corrigé par le boîtier.
    Pareil pour les compacts Leica qui ne sont que des Panasonic rebadgé et quand on voit la différence de prix…
    Leica est un grand fabriquant d’optiques, ils sont passé au numérique pour ne pas mourir et ça les a sauvé sinon ils seraient mort aujourd’hui.
    Ils vendent des boîtiers hors de prix pour le commun des mortels mais ça se vend et il y a des mois d’attente donc ils ont leur clientèle.
    Moi j’attends patiemment que Sony ou Fuji sortent un porte optique Leica plein format, ça viendra bien un jour ils n’en sont plus très loin.

  12. J’ai un M9 et j’en suis très très très content. J’ai fait des photos superbes avec. Je ne regrette pas d’avoir refourgué mon ancien D300. Je le glisse sous ma veste. il est léger, réactif et n’effraie pas la populace. Les optiques sont fabuleuses. prendre son temps pour cadrer et faire une bonne mise au point: quel bonheur.

  13. Moi je crois ce que dit Yohan (car il a mis un lien vers son site)…
    Je croirais ce que dit Fraude, dès qu’il mettra un lien vers son site ou l’on verra ses images…
    Tres étrangement, les défenseurs / possesseurs de Leica, postent généralement de façon anonyme ! Et on ne peut jamais voir leurs images faites au fameux Leica !

  14. Mon épouse a acheté un M9 car elle le trouvait joli et qu’elle trouvait mes Nikon trop lourds. Je lui ai bien expliqué tous les inconvéniants du Leica etc …. mais bon.
    Le problème est que depuis, le Nikon reste au placard (sauf pour les défilés).
    Qui peut expliquer cela ?

    • Pareil pour moi! J’utilisais un Pentax depuis des lustres. Depuis les ASAHI PENTAX Spotmatic jusqu’au dernier, le K3 puis…. j’ai acheté le Leica Q !

      Oufti vin dju ! Je n’utilise quasiment plus que ça (sauf besoin d’objectif spécifiques comme de puissants télé ou le 100 macro)

    • Moi !

      Adepte du Pentax depuis Asahi (1965 environ) j’ai acquis un Leica Q il y a juste un an. J’avais pré-commandé le Pentax K1 en remplacement de mon K3 et de ses nombreuses optiques qui deviendraient obsolètes. Depuis, Le « Q » ne me quitte plus. C’est bien entendu un autre approche de la prise de vue, mais … cela m’a plu. J’ai décommandé le K1, gardé le K3 (que je n’utilise plus que très occasionnellement) et me sens plus libre.

      En tout !

       

  15. sauf que je ne suis pas un pro et que je n’ai pas besoin d’exposer mes photos sur un site web. Elles sont très bien sur mon ordinateur…

    • Je ne suis pas non plus un pro ! Quant à « exposer » ses photos sur le Web, chacun est libre de faire comme bon lui semble (du moins je l’espère) Que vous mettiez vos photos sur votre ordinateur ou dans un boite à chaussures, c’est vraiment le cadet de mes soucis.

       

  16. Je toujours rêvé d’un Leica et n’en ai jamais eu les moyens. Aujourd’hui, je rêve d’un Nikon FM ou F3 numérique, plein format, 18 M pixels (ça suffit amplement), sans fioriture, sans vidéo, avec juste un écran bien défini et une touche visualisation et bien sûr un superbe viseur. Point. À moins de 1000 €. Leica numérique : une hérésie totalement antinomique avec la philosophie initiale de la marque : simplicité qualité longévité. Un ami utilise encore le leica 3 de son grand père. Superbe.

  17. M8, M9, tout ca, ok.
    Mais le M Monochrome est hors norme.
    Il n’y a que 2 numeriques N&B sur le marché, le MM et le dos MF achromatic+ a 40000€.
    C’est un bonheur à utiliser, et la qualité est vraiment là.
    Comme tous les appareils, il faut en utiliser un pour l’apprecier.

  18. www.macandphoto.com le

    Ouaip… alors là pour moi : un capteur N&B c’est un non sens absolu !
    Je ne comprends pas !
    Quand on voit ce qu’on peut faire en N&B à partir d’un RAW et la liberté incroyable de création, il me semble que ça n’a vraiment aucun sens !
    Mais bon…
    Si vous me démontrez preuve à l’appui, que ça fait sens… Par exemple, en réalisant les mêmes images : avec un reflex en RAW couleur et en même temps, avec ce Leica RAW N&B, cote à cote)…
    Et que vous me prouviez qu’il y a des choses qu’il peut sortir, alors que le RAW couleur converti en N&B en serait incapable de sortir, alors là j’achète !
    Mais j’y crois pas une seconde…

  19. le leica Monochrom utilise une technologie qui permet de faire « vraiment du NB »il suffit de voir les exemples publier.
    et si je peut me permettre ci vous voulez faire du NB,faite le en argentique,il y a pas mieux!!!!

  20. Hello Chris…
    J’ai fait un peu de noir et blanc en argentique, dans les années 80 et suivantes… Du labo aussi. Donc je connais (même si j’ai un peu oublié la pratique depuis le temps)…
    Mais le « vrai Noir et Blanc », ça n’existe pas ! C’est une belle vue de l’esprit ça…
    Car le noir et blanc, n’est qu’une interprétation (volontairement tronquée), très éloignée de la réalité. Et ceci dans tous les cas (selon le type de papier, de film et même la façon de le développer que l’on choisi)…
    Ce qui me conduit à dire que parler de « vraiment NB », n’a absolument aucun sens (désolé)…
    Convertir des RAW couleurs en N&B, c’est reculer le moment ou se fait la conversion, en gardant jusqu’au bout le maximum de potentiel. Et il y a beaucoup plus de chance d’être proche de la réalité (si c’est le but), en le faisant à partir de l’ensemble du spectre lumineux capturé en RAW en couleurs.
    Mais au passage : si l’on fait du noir et blanc, c’est justement pour s’éloigner de la réalité (le noir et blanc proche du gamma natif est vraiment terne et chiant).
    Par définition le capteur Monochrome vous prive de toute une partie des « noir et blancs » possibles, contrairement au RAW couleur, converti en N&B comme on le voudra.
    C’est donc vraiment sans intérêt et surtout, cela n’a rien de « vrai » ! D’ailleurs, essayez de changer la balance des blancs d’un RAW couleurs basculé en N&B : votre image change du tout au tout ! Un capteur Monochrome vous prive de cette possibilité…
    De plus les exmples de photos publiées du Leica Monochrome, n’ont rien d’ébouriffant. Tout pourrait tres simplement être obtenu à partir d’un RAW en RVB !
    C’est donc juste un « non sens photographique »…
    Par contre c’est à 100% un artifice marketing, selon moi (qui ne trompera que ceux qui n’ont pas une excellente connaissance technique de l’image numérique)… !
    Enfin, je dis ça, je dis rien moi… C’est du pipeau et de la flute (comme Leica sait très bien faire, avec de belles phrases et un beau design Achlmand ;-)
    Rien contre vous n’est-ce pas, ni contre les utilisateurs de Leica ! C’est juste mon avis… Sincèrement !

  21. Bonsoir à tous,
    Je suis utilisateur de Leica depuis plus de dix ans et suis un supporter inconditionnel de cette marque. C’est pourquoi je vais courageusement prendre sa défense, me faire « l’avocat du diable », comme on dit. Je l’ai déjà fait récemment sur un autre file situé sur ce même site, mais les arguments que je vais utiliser ici sont différents.
    1) En réponse à Vibert sur le prétendu snobisme des Leicaïstes, je répondrais qu’au contraire, l’obsession de tout utilisateur d’un Leica est de le cacher soigneusement. L’idéal est d’avoir une poche assez large pour l’accueillir (on réservera le sac photo aux encombrants réflex japonais). Quand on doit le porter autour du cou, on cachera volontiers la fameuse pastille rouge. Donc, aucun snobisme chez le Leicaïste. On peut accuser ce dernier de fétichisme (il croit qu’avec un Leica il fera de meilleures photos), mais pas de snobisme.
    2) Toujours en réponse à Vibert, je pense qu’un artiste n’a pas besoin d’aller à l’autre bout de la terre pour créer. Je connais un artiste-peintre suisse (Robert Zünd, 1827-1909), grand paysagiste, qui ne s’est pas, de toute sa vie, éloigné de plus de 25 km de sa ville natale (Lucerne) et qui a commis de nombreux chefs d’œuvre, équivalents à ceux du français Corot. Ceci pour dire qu’un artiste peut consacrer 7000 euros à l’achat de son matériel plutôt qu’à un voyage lointain. Cela dit, je ne condamne nullement les artistes qui ont le goût des voyages !
    3) Le M monochrome serait un appareil exceptionnel, au contraire du M9, peut-on lire un peu partout. Soit. Pourtant, les deux appareils sont rigoureusement identiques. En particulier, leur capteur est le même. La seule différence entre ces deux appareils consiste dans la matrice de Bayer et le filtre anti-IR, inexistants sur le M monochrome. Dire que « le M monochrome est un appareil exceptionnel, au contraire du M9 » revient donc, en toute logique, à prétendre que la présence d’une matrice de Bayer et d’un filtre anti-IR nuit considérablement à la qualité des images produites par le M9. Peut-être est-ce le cas, mais j’aimerais qu’un ingénieur compétent m’en explique les raisons.
    4) Une autre idée que je trouve contestable serait que le Leica argentique serait bien meilleur que le Leica numérique. J’ai expérimenté les deux (en noir et blanc, mais aussi en diapo couleur) et je puis témoigner que les photos réalisées avec le M9 sont bien souvent aussi bonnes que celles réalisées en argentique avec le M6, le M7 ou le MP.
    5) En argentique, le boîtier compte peu, à part, naturellement, la cellule qui mesure la lumière et le viseur, avec sa mise au point. Ce qui compte, c’est l’objectif et le film qui sont utilisés. Pourquoi serait-ce différent en numérique ? Dès lors, ce qui compte, en numérique, c’est le capteur, l’objectif et la visée. Pas le reste. Or, il y a deux points que beaucoup d’intervenants ignorent, sur ce forum comme sur d’autres. Je dirais même que la totalité des intervenants les ignorent. Ils les ignorent tellement qu’ils se croient bien malins (en tous les cas plus malins que les pékins qui, comme moi, ont déboursé 5500 euros dans l’achat d’un M9) en clamant qu’ils attendent que Sony ou Fuji sortent un hybride full frame à baïonnette Leica. Je leur réponds ceci : ils pourront attendre l’éternité, ils ne verront jamais arriver l’équivalent d’un Leica M à 1000 euros. Pourquoi ? Pour deux raisons, majeures :
    a) Le viseur du Leica M est, comme chacun sait, un viseur télémétrique. Ce viseur est universellement loué, y compris par les plus fervents détracteurs de la marque. Mais ce que la plupart ignorent, c’est le coût de fabrication d’un tel viseur, qui comporte plus de cent pièces, toutes montées à la main, et qu’il faut ensuite minutieusement régler. Il représente environ 30 à 40 % du coût direct total du boîtier. Et c’est bien pour cela que les différentes marques concurrentes n’en ont jamais voulu. Vous voyez les chaînes de fabrication de Nikon ou de Canon monter de telles pièces de micromécanique, dignes de l’horlogerie suisse ? C’est pour cette raison que les marques japonaises ont adopté la visée réflex, à miroir. Ou qu’elles ont adopté la visée électronique, comme Sony. Ou, dernière solution, qu’elles ont carrément supprimé toute visée, comme sur plusieurs hybrides récents. Voilà l’origine réelle de ce prétendu « progrès » qu’est le live view et qui transforme le photographe en porte-accessoire vivant, avec tendinite assurée à la fin de la journée.
    Chers internautes photographes, vous aurez un jour prochain, très bientôt sûrement, un hybride Sony ou Fuji plein format pour un prix d’environ 1500 à 3000 euros et qui sera compatible avec les optiques M. Mais il sera vraisemblablement sans viseur à 1500 euros. Et s’il a un viseur, ce viseur sera électronique et l’appareil coûtera 3000 euros. Mais vous n’aurez jamais la qualité de fabrication et le confort d’utilisation d’un M pour moitié prix.
    A ce propos, on lit un peu partout, et dans ce forum aussi, que les boîtiers Leica valent beaucoup moins chers à fabriquer que le prix auxquels ils sont vendus. Qu’en sait-on ? En revanche, il est loisible à chacun de consulter le résultat d’exploitation annuel de Leica. Ce résultat est publié, chacun peut donc le connaître. Il est ridiculement petit dès lors qu’on le rapporte au chiffre d’affaires. Ce qui veut dire trois choses : 1) Les matériaux utilisés dans la fabrication d’un M coûtent relativement chers ; 2) Surtout, derrière les coûts directs, il y a les coûts indirects, notamment de recherche développement ; 3) Enfin, il y a le soin mis dans la fabrication, en partie artisanale. Connaissez-vous une marque japonaise qui aurait accepté de me régler gratuitement et manuellement le télémètre en fonction de l’optique que je m’apprêtais à acheter avec le boîtier (le réglage a été effectué gracieusement par Leica dans ses usines de Solms, en Allemagne) ? Vous voyez les services après-vente de Canon et de Nikon rendre gratuitement un service équivalent à tout acheteur français – amateur de surcroît – d’un de leurs boîtiers ? Les témoignages sont nombreux : ils ne sont déjà pas capables de réparer gratuitement les appareils qui tombent en panne pendant la période de garantie !
    b) Le second argument, capital, est le capteur. Ceux qui attendent un hybride Sony ou Fuji plein format afin de pouvoir utiliser en seront pour leurs frais : ils n’obtiendront jamais l’équivalent d’un M. Pourquoi ? Parce que Kodak, à la demande de Leica, a entouré CHAQUE pixel de son capteur professionnel CCD de 18,5 millions de pixels, qui équipe le M9, de microlentilles capables de redresser les rayons lumineux qui sortent du fût des objectifs grand-angle produits par la firme. Ce qui signifie que les objectifs grand-angle Leica, qui sont les meilleurs du monde, auront toujours un rendu très supérieur sur un boîtier M que sur les hybrides Sony ou Fuji, quelles que soient les qualités de ces derniers.
    6) Cela étant, je suis parfaitement conscient des limites des Leica numériques de type M9. J’ai déjà eu l’occasion sur ce site de les énumérer, dans un autre file : buffer ridicule, nombre d’images par seconde très faible, mesure de la lumière datant d’il y a quarante ans. J’ai cependant vivement apprécié la question de jlc. J’y ai répondu par avance sur ce même autre file. Oui, je me demande bien pourquoi mes autres boîtiers, du temps de l’argentique, restaient déjà dans l’armoire… A propos, ils sont à vendre, avec leurs optiques. A un prix raisonnable. Qui en veut ?
    Bien cordialement.

  22. Les objectifs Leica grand-angle seraient les meilleurs du monde … on croit rêver! Les Nikkor Af-s 14-24mm 2.8G et le 24mm 1.4G sont respectivement les meilleurs objectifs du genre en format 35mm numérique et jste derrière suit le 15mm 2.8 Zeiss qui existe également en monture M.
    De plus, tous les utilisateurs de Leica numérique savent bien que les GA et les UGA passent très mal sur les capteurs pixellisés, un peu de pratique ou la lecteur du forum summilux finiront de vous convaincre. Les Leica ont d’immenses qualités mais il ne faut pas asséner de contre-vérités sous prétexte d’être un fanatique. Parfois il faut retirer ses yeux des brochures commerciales pour mieux les lover dans son viseur et savoir déclencher au bon moment.
    Bonne photo! ;-)

  23. Bonsoir Vibert,
    J’ai longtemps réfléchi à votre intervention sur la nécessité de passer par un fichier couleur pour obtenir un noir et blanc acceptable, condamnant ainsi le M Monochrom.
    Je suis cependant arrivé à la conclusion qu’il est possible d’obtenir la même variété de fichiers noir et blanc sans matrice de Bayer.
    En effet, la lumière blanche (celle qui nous éclaire chaque jour de notre vie) contient toute la gamme d’ondes luminueuses qui, chacune, représente une couleur du spectre. En conséquence, la capture directe de cette onde sans l’écran que constitue la matrice de Bayer ne saurait nous priver de la variété de ces ondes. Ces ondes existent, bien qu’elles n’apparaissent pas à notre vision du fait de l’absence de matrice de Bayer.
    En revanche, l’absence de matrice de Bayer permet de faire parvenir sur le capteur davantage de photons, d’où la meilleure résolution du M Monochrom par rapport au M9. Nous disposons donc avec le capteur du M Monochrom des mêmes possibilités en noir et blanc qu’avec un capteur couleur, mais avec davantage de lumière (c’est-a-dire de photons).
    Bien cordialement.

    • Bonjour, je suis juste amuser par tout ce que je peut lire, que le LEICA , c’est l’appareil indétrônable, c’est tout simplement faux LEICA étant un appareil  photo sont réel avantage, c’était sont coter discret,avec de certain bon objectif, mais NIKON CANON etc. on de très bon objectif   alors maintenant avec le numérique, c’est plus compliqué, tellement il y a de réglage inutile  certes il faut au minimum un bac S le problème je n’est pas le BAC au mieux en photo c’était un CAP je les pas non plus Pour la photo, noir et blanc que je pratique je vois pas le besoin  d’un capteur dédier a cela change rien du tout avant on charger une pellicule couleur ou Noir et blanc  , j’ai un M3 double armement, il fait exactement la même chose qu’un M6, j’ai pas cellule je m’en fout j’ai toujours utilisé une cellule a part, après tout c’est teste objectif, boitier c’est juste n’importe quoi, passer un rollei sur un banc, ca va être catastrophique, est le nombre de photo célèbre signé par ce boitier et surtout un photographe derrière. le NIKON F ou autre même le polaroid sx70 ou 190 a signé des photo remarquable. Mon numérique je les acheter comme mon micro onde, le plus simple possible avec un prix low cost pour un plein format  , il fait des photos le seul problème ça durer de vie comme il sorte un nouveaux modèle tous les 6 mois tout marque confondue, les actionnaires on besoin de gagner un peu d’argent, on est plein dans le produit de consommation de masse, il faut que ça tombe en panne obligé, le plus surprenant pour le street photographer  que je suis l’avenir c’est le téléphone portable, ça c’est certain au moins c’est compact peut pas faire plus léger même LEICA, il y deux mois la premier page de time magazine sur les émeutes de BOSTON , tout les plus grande agence de presse international était sur le coup , bien c’est un illustre inconnue avec un Smartphone qui fait la première page, au bonne endroit au bon moment tout simplement avec la qualité dans les angles au bord au centre, on sans fout l’émotion, le message, le 15 Janvier République la photo a fait le tour du monde, illustre inconnue appareil  APSC bon endroit bon moment cette photo restera a jamais comme référence de ce jour particulier.

      Après faite vous plaisir des photos, dépenser plein d’argent ou pas ça changera rien . Ci ce n’est que le matériel votre soucis principal pour faire de bonne photo, effectivement c’est pas gagner, le télémétrique ce qui fait LEICA ce qu’il son entre autre, mais pour tout photographe, qui on sauter le pas avant ou maintenant, c’était la vrai galère la mise au point, après on ci fait les premier temps celui qui avancerait le contraire  je le crois pas un instant , je parle même pas des photographes qui connaisse que le mode A en AF la c’est l’âge de pierre carrément  Mois je suis tout manuel avec une cellule ressente par contre mais le fish peaking pishign  bref pour la mise point pas simple quand ça bouge mais on ci fait. comme le télémètre .

      bonne photo quand même

  24. wouah c’est chaud ;-) La photo est avant tout un plaisir et on se fout totalement du materiel utiisé. Le principal est l’émotion dégagée par la photo. je suis je suis possesseur et utilisateur leica mais j’utilise aussi du canon, du nikon et du phase one. Chaque boitier correspond à un besoin et pour chaque besoin je veux prendre du plaisir je ne ferais jamais de la photo sportive avec un leica et inversement jamais de la rue avec un reflex. c’est juste mon choix et le plaisir que j’en retire.
    Leica est cher, mais les autres marques aussi. Et après tout le principale est de faire des photos quelque soit le boitier. Le reste c’est du blabla
    Je m’apelle Fred J Smach et mes photos au leica sont visible sur le web.

  25. Hello,
    J’utilise depuis environ une année un Leica M3 pour la photo noir et blanc et depuis plus longtemps un Fuji X Pro-1. Je trouve le Fuji très ergonomique et d’une très bonne qualité matérielle et les résultats photographiques sont superbes à mon goût (je fais exclusivement de la photo de rue. Cependant, il y a truc qui me perture pas mal c’est le fait que, pour la MaP manuelle (je suis très fan de cela) ne peut être effectuée qu’en visée numérique. Même si la qualité de la visée numérique est très bonne et que c’est un atout majeurr lors de conditions de lumière difficiles, dans ma pratique de photographie de rue en mode manuelle c’est quelque chose qui me dérange. D’où l’idée de m’équiper d’un M9. Malheureusement, il est beaucoup trop cher pour un photographe amateur comme moi. Je dois dire aussi que cet article donne 2-3 vérités qui méritent réflexion.

  26. Hello,
    J’utilise depuis environ une année un Leica M3 pour la photo noir et blanc et depuis plus longtemps un Fuji X Pro-1. Je trouve le Fuji très ergonomique et d’une très bonne qualité matérielle et les résultats photographiques sont superbes à mon goût (je fais exclusivement de la photo de rue. Cependant, il y a truc qui me perture pas mal c’est le fait que, pour la MaP manuelle (je suis très fan de cela) ne peut être effectuée qu’en visée numérique. Même si la qualité de la visée numérique est très bonne et que c’est un atout majeurr lors de conditions de lumière difficiles, dans ma pratique de photographie de rue en mode manuelle c’est quelque chose qui me dérange. D’où l’idée de m’équiper d’un M9. Malheureusement, il est beaucoup trop cher pour un photographe amateur comme moi. Je dois dire aussi que cet article donne 2-3 vérités qui méritent réflexion.

  27. Bonjour,
    Est-ce mieux de rouler en BMW 550 ou en 993 Turbo ? Pour faire 1000 bornes, franchement d’accord, la BM est plus reposante. Mais pour faire 200 Kms dans les alpes, l’émotion et la rusticité de la Turbo est irremplaçable. Si je dois en choisir une, je prends l’émotion, c’est sûr. Mais il n’y en a pas une meilleure que l’autre.
    Photographier au Leica M, c’est la même chose. C’est une approche de la photographie, on ne fera pas les même clichés au M qu’avec un EOS. Alors les débats stériles n’amènent rien, et ont un relent de frustration pécuniaire.
    Quand je me suis remis sérieusement à la photo il y a environ 2 ans, après une pause de 15 ans, je cherchais un système de très haute qualité et simple d’utilisation.
    Je rentre dans un magasin spécialisé, j’ai des sueurs froides. La taille et le poids d’un réflex pro, de ses merveilleuses optique L, ses 14’000 fonctions … oups, j’ai la nausée. D’accord, on est passé de la pellicule au capteur numérique, mais pour le reste, il y a toujours une optique un obturateur et un diaphragme.
    Dans un coin de ma tête, je me souviens, à l’époque de mon EOS argentique, des pubs du Leica M6, le chouchou des photographes de reportage et de rue. Je me renseigne donc, l’actuel étant alors le M9. Minimalisme, mise au point manuelle, diaphragme manuel, juste un calcul automatique de la vitesse. Malgré les critiques virulentes, je craque.
    J’avoue, pendant les deux premières semaines, je me suis demandé dans quelle galère je m’étais embarqué! Photos floues, mauvaise maîtrise de la lumière, la misère quoi ! Mais vu l’investissement consenti, j’insiste. Alors je découvre une autre approche de la photographie, reposante, instantanée, l’appareil en bandoulière à chaque déplacement. Son côté minimaliste oblige la sensibilité aux paramètres essentiels, il n’y a aucun programme d’aide et c’est tant mieux. Finalement, je me pique au jeu en même temps que je découvre le piqué carrément exceptionnel de certains clichés.
    Un rituel simple et d’une efficacité redoutable :
    1. Choix de l’ouverture par la bague de l’objectif
    2. Calcul de la lumière en effleurant le déclencheur
    3. Mise au point au télémètre
    4. Cadrage
    5. Déclenchement
    Une merveille, et ça remplace 12’000 foncions sur les 14’000 d’un EOS professionnel, pour la même qualité. Mais d’accord, il faut pas mal d’habitude pour être efficace. Mais une fois maîtrisé, un bonheur absolu.
    Aujourd’hui, je suis passé au M type 240. Le même en mieux, j’en suis même amoureux. Les 24 mégapixels sont largement suffisant. De toute manière, plus on en a, plus on perd en profondeur de champ. Alors mon appareil de rêve actuel : un M de même résolution, juste plus sensible en haut iso pour des photos en environnement sombre, un calcul de la lumière classique spot (sur l’obturateur fermé), pas de logo Leica visible, et absolument aucune fonction autre que strictement nécessaire (vidéo …). Bref, une sorte de M type 241 P, complété par un (svp Leica !!!) APO-Summilux asph 35mm f1.4.
    Et pour ceux qui ne supportent pas le Leica M, il y a tellement d’autres excellents appareils sur le marché. Mais vous pouvez constater que les compacts plein format haut de gamme reviennent en force. Recherche de simplicité !
    Bien amicalement

  28. Moi j’attends patiemment que Sony ou Fuji sortent un porte optique Leica plein format, ça viendra bien un jour ils n’en sont plus très loin.
    Ho oui, oui, oui et oui !

    • Ok, probablement une bonne solution pour une qualité d’image au top, le meilleur des capteurs avec le meilleur des optiques.
      Par contre, la mise au point doit être un sport de haut niveau. Des optiques à mise au point manuelle conçue pour un télémètre, des grandes ouvertures respectivement une très faible profondeur de champ, et donc juste un focus peaking … il ne faut pas être pressé et surtout que le sujet ne bouge pas. Le champ d’utilisation est donc limité.
      Ce serait probablement plus pratique de demander à Leica de mettre un capteur Sony !
      Mais c’est vrai que Sony fait fort en ce moment.

  29. hou la la  !!!

    effectivement  tout ce qui touche de prés ou de loin  a la passion  et les  exemples ne manquent pas  anime des réflexions  surprenantes .

    suis possesseur d une gamme r leica importante en argentique et numérique  et un peu en m

    loin de moi l idée de défendre leica  car il a abandonné lâchement ses clients en r

    autre chose  revenons a l essentiel  leica est fabricant d optiques fabuleuses et de formules optiques

    comme bmw et porsche sont des motoristes , donc  ce deux derniers ne peuvent construire de caisses pour loger  ces bijoux de mécaniques?

    cette marque a été précurseur de formules et de  savoir émérite en optique comme zeis iena  d ailleurs .

    de profession publicitaire  et je me fous des marques et tendances  seul compte le souhait du client

    je tiens juste a dire que  lorsque l on faisais des 4mx3  a l entrée des villes  , bien désolé mais personne ne tiens la route , pour la netteté au centre tout le monde sait faire  et encore  j ai des exemple ou il vaut mieux en rire  alors le reste  c est pitoyable

    c est au pied du mur que l on voit le maçon.

    après le snobisme  et toutes  manifestations stériles concernant les marques  n importe peu ,

    le tout étant de faire corps  et  une symbiose parfaite  et de délivrer un message , une émotion , un rêve ou une réalité  , le tout dans une éthique  , après entrer en religion avec une marque  peut , et on le voit conduire a dire et faire n importe quoi .

    dans cette marque contrairement au exemples cités plus haut  les chiffres d un point de vente officiel

    montre que avec plus de 70 pour cent des ventes sont  a crédit et par les gens jeunes , donc ?

    ma vision de la photo est la suivante , c est que quant je prends 250 shoots en autofocus  tts marques confondues  j ai 250 photos bonnes , mais ce n est pas a moi , c est l appareils qui la construit  et la c est plus bon

    une photo c est votre reflet , une interpretation , une contruction  , une signature  en un mot c est vous .

    bon clic

     

     

  30. J’ai possèdè quasiment tout les leica M jusqu’au derniè M240.

    Tout d’abord souvenons nous que ce qui fait la valeur de cette marque ce sont ses objectif LEITZ….. Et, aujourd’hui, il fait déjà relativiser cette avantage technique tant les software numériques de chaque appareil permettre de modifier le cas en éliminant vignette et déformation…. Il reste néanmoins la netteté absolue, jusqu’aux coins, apanage des LEITZ (netteté qui n’est pas, ou plutôt plus synonyme de bonne photographie, n’importe quel logiciel pouvant en améliore le ressenti)

    Alors qu’est ce qu' »un LEICA….ÉTYMOLOGIQUEMENT c’est un LEItz CAmera

    Et voilà pourquoi. Le LEICA M n’est qu' »un outil au service des objectif LEITZ.

    Maintenant, pour porter un objectif leitz à son meilleur potentiel rien ne veux un leica… Car il est optimisé…. Mais le prix n’est pas vraiment justifié.

    Le deuxième point que je voudrai aborder est le côté photographique de l’objet .

    Pour de multiple raison, prendre une photo en télémétrie oblige à décomposer l’instant:

    On mesure où évalue la lumière, choisi un couple vitesse/ouverte, puis on choisi le pointe de mise au point, et enfin on recadre…. Cela demande d’utiliser son cerveau, car on n’appuie .pas sur le déclencheur quand la mise au point nœuds indique qu’elle est faite… On recadre.. . Et voilà pourquoi les utilisateurs de M ont l’impression que leur photo sont ce qu' »il ont vraiment désiré construire…. Petit à petit on devient attaché à cette méthode, et attaché au M.

    , Le troisième point est le sous entendu snobisme des utilisateurs de Leica…J’avoue qu' »aujourd’hui, cette appareil au look ancien, n’a plus du tout l’Aura qu' »il avait dans les années 70 et tout le monde vous regarde comme un dinosaure… La photo, c’ est smartphone et tablette au xxi ème siècle… Même chez les pros.

    Enfin le côté fétichiste…. Comment ne pas succombé à un objet dont le look nous faisait fantasmer Enfant…Leica l’à parfaitement compris en faisant évoluer chacun de ces modèle numérique en fin de vie avec un look MP, SANS LOGO…

    La on achète du rêve, au double du prix de sa vrais valeur…. Et la réside le vrais risque que prend aujourd’hui LEICA…..c’est finalement de casser son image par des produits cette bon, mais dont la valeur intrinsèque après quelques années devient incroyablement basse.

    Un M8  vieux de 6 à ans vaut debut 2015 800 euros… Soit quelques euros de moins que son homologue argentique vieux de 25 ans….

     

    • Merci François pour ce développement…

      Ne soyez pas choqué, mais je ne sais pas le dire autrement : tout ça pour moi, c’est du « blabla »… excusez le terme et croyez-moi : ce n’est rien de méchant (et rien contre vous surtout, ou contre les utilisateurs de Leica).

      Mais je ne trouve pas d’autres mots (sinon, je pourrais dire : je crois que c’est de la « superstition », peut-être).

      Bref : je n’y crois pas une seconde : par exemple : « On mesure où évalue la lumière, choisi un couple vitesse/ouverte, puis on choisi le pointe de mise au point, et enfin on recadre… » Je fais exactement la même chose quelque aout l’appareil (iPhone compris). Je n’ai pas besoin d’un appareil spécifique pour réfléchir à ma photo… ET le fait d’en faire une série en rafale (éventuellement si ça se justifie), n’y change absolument rien.

      Bref, je ne comprends pas…

      Même la netteté jusqu’au bord : je m’en tape complètement ! Puisque des fois j’aime rajouter du flou dans les coins en post traitement. Une photo nette dans les coins, n’a jamais fait une « bonne photo ». Donc vraiment pas un argument pour moi…

      Bref : je n’y comprends absolument rien à la photo au Leica ! Merci tout de même d’avoir essayé de m’expliquer (ça sera utile à d’autres lecteurs), mais je suis « incorrigiblement rationnel » ;-)

  31. Bonjour,

    Je cadre, mesure de la lumière, mise au point  ou hyper focale et voilà même avec mon M9 cela marche très bien et en plus il n’est pas aussi encombrant  que mon D5MII et quand je suis en randonnée cela compte.

    Bien sur pas de longue focale ! je l’aime et m’entends bien avec lui et ses défauts je les accepte.

    Par contre les nouveaux sont à un prix !!!! celui la je le garde jusqu’à ma M, ma fille l’aura en héritage, si le capteur ne rouille pas.

  32. Bonjour, je suis juste amuser par tout ce que je peut lire, que le LEICA , c’est l’appareil indétrônable, c’est tout simplement faux LEICA étant un appareil  photo sont réel avantage, c’était sont coter discret,avec de certain bon objectif, mais NIKON CANON etc. on de très bon objectif   alors maintenant avec le numérique, c’est plus compliqué, tellement il y a de réglage inutile  certes il faut au minimum un bac S le problème je n’est pas le BAC au mieux en photo c’était un CAP je les pas non plus Pour la photo, noir et blanc que je pratique je vois pas le besoin  d’un capteur dédier a cela change rien du tout avant on charger une pellicule couleur ou Noir et blanc  , j’ai un M3 double armement, il fait exactement la même chose qu’un M6, j’ai pas cellule je m’en fout j’ai toujours utilisé une cellule a part, après tout c’est teste objectif, boitier c’est juste n’importe quoi, passer un rollei sur un banc, ca va être catastrophique, est le nombre de photo célèbre signé par ce boitier et surtout un photographe derrière. le NIKON F ou autre même le polaroid sx70 ou 190 a signé des photo remarquable. Mon numérique je les acheter comme mon micro onde, le plus simple possible avec un prix low cost pour un plein format  , il fait des photos le seul problème ça durer de vie comme il sorte un nouveaux modèle tous les 6 mois tout marque confondue, les actionnaires on besoin de gagner un peu d’argent, on est plein dans le produit de consommation de masse, il faut que ça tombe en panne obligé, le plus surprenant pour le street photographer  que je suis l’avenir c’est le téléphone portable, ça c’est certain au moins c’est compact peut pas faire plus léger même LEICA, il y deux mois la premier page de time magazine sur les émeutes de BOSTON , tout les plus grande agence de presse international était sur le coup , bien c’est un illustre inconnue avec un Smartphone qui fait la première page, au bonne endroit au bon moment tout simplement avec la qualité dans les angles au bord au centre, on sans fout l’émotion, le message, le 15 Janvier République la photo a fait le tour du monde, illustre inconnue appareil  APSC bon endroit bon moment cette photo restera a jamais comme référence de ce jour particulier.

    Après faite vous plaisir des photos, dépenser plein d’argent ou pas ça changera rien . Ci ce n’est que le matériel votre soucis principal pour faire de bonne photo, effectivement c’est pas gagner, le télémétrique ce qui fait LEICA ce qu’il son entre autre, mais pour tout photographe, qui on sauter le pas avant ou maintenant, c’était la vrai galère la mise au point, après on ci fait les premier temps celui qui avancerait le contraire  je le crois pas un instant , je parle même pas des photographes qui connaisse que le mode A en AF la c’est l’âge de pierre carrément  Mois je suis tout manuel avec une cellule ressente par contre mais le fish peaking pishign  bref pour la mise point pas simple quand ça bouge mais on ci fait. comme le télémètre .

    bonne photo quand même

  33. Bonsoir ,

    « Leica un jour, leica toujours … » Photo à l’appui !
    29 années les séparent… M6 (1984)/ M240 (2013) …toujours fonctionnels.
    Photo prise à cet occasion en M9 (2009) et Summaron 3,5 cm /3.5 (1958).

    Cordialement

     

     

     

     

     

     

     

     

    29 annees separent ces deux models de Leica M6 (1984)/ M Typ 240 (2013)et ils sont toujours ensemble dans les voyage , je pense que c’est ca qui fait le renomme de la firme, et non pas des remarques superficielles surtout à chaud !

  34. Bonjour,
    Un très gros avantage du numérique c’est le renouvellement rapide et constant des boitiers, qui permet de s’offrir un leica très cher à un rpix raisonnable sur le marché de l’occasion. C’est pas beau ça! pour les fans de la visée télémétrique et de l’utilisation d’un boiter au fonction minimaliste.
    Avec un peu de patience, je vais enfin pourvoir m’offrir l’occasion de photographier avec un télémètre.
    Chacun utilise le matériel qui lui convient, c’est surtout ça qui est important, Après les reste on s’enfout. :D
    photographiquement.
    http://www.pinpin-photographe.com

  35. Bonjour à tout les photographes amateurs et pros.

    Je suis déjà venus lire sur ce forum vos échanges concernant les prises de vues au Leica ou autres marques et différents systèmes de réflex, l’essentiel c’est ce que chacun préfère, et ce qui lui convient ensuite c’est le porte monnaie qui en fait n’est pas négligeable.

    Je suis photographe pro avec du Nikon numérique D4S et second boîtier 1 DF, et j’ai également 1 F5, ce boîtier F5 quand je l’utilise la plupart des gens me demande de voir les images sur l’écran mais ils s’aperçoive que ce n’est pas 1 numérique, il date de 1998 il est neuf malgré de nombreuses bobines, la promotion de ce boîtier s’était faîte au lancement du film de Steeven Spielberg « Le Monde Perdu »…

    Après j’ai eu la chance d’avoir en prêt du Hasselblad numérique 40 M pixels pour l’essayer, et là c’est pour une autre utilisation, leur capteur de 200 M Pixels est fait de manière à n’avoir aucun flou, il y en a 2 au Louvre, avant l’ère numérique, le service photo faisait une photo d’un endroit précis sur une grande toile de Maître genre « Les Noces de Cana » un peu moins de 7,00 m x 10,00 m, pour l’agrandir par exemple pour une recherche précise, aujourd’hui avec cet Hasselblad numérique de 200 M Pixels ils peuvent photographier le tableau en entier et agrandir à volonté sur toute la surface de l’œuvre…

    Et j’utilise également 1 Leica M6 qui appartenait à mon père, je le prends pour certaines occasions ou pour des clients qui apprécient que je les immortalise avec.

    J’achèterais probablement du numérique en fonction de mes moyens également, l’an prochain…

    Pour le portrait je trouve que cet idéal, mais j’en réalise également au Nikon…

    Les avions au Hasselblad pour une netteté absolu.

    Après c’est mon job, donc je rentabilise avec mon travail le matériel.

    Chacun fait ce qu’il peut en fonction de ses moyens et ses envies, c’est comme l’achat d’une voiture…

    Je vous souhaite à tous de belles photos et c’est bientôt Noël…

    Amicalement Jeff,

     

  36. Selon quel principe cette discussion devrait-elle rationnelle ?

    Les appareils actuels font globalement d’excellentes photos, bien que tous ne soient pas adaptés à « mon » usage.

    Qu’est-ce que la qualité ? Ce que je reçois par rapport à ce que j’attends. La qualité n’est pas un absolu mais un rapport à mon attente, à moi. La qualité de quoi ? du plaisir à photographier, du rapport affectif à son matériel, d’un certains nombre de besoins ou d’envies (que l’on confond bien souvent entre eux) et jusqu’à l’émotion que l’image pourra apporter.

    Je demande à mon appareil d’être un antiraciste dans le monde des photons. Chaque photon issu du monde embrassé par mon optique doit être amené précisément sur le point désigné sans tenir compte de sa couleur, point qui le transformera fidèlement en une information numérique parfaitement proportionnelle au nombre qui se présentent. Et cette fonction logée dans un machin dont les caractéristiques me conviennent.

    Alors Canikon ou Leicalpa sont des choix bien personnels. J’ai un grand respect pour Leica même si je n’en possède pas (encore)… Mon fils qui travaille avec un gros réflex pro de marque et un Leica M en reconnaît immédiatement les nuances sur l’image.

    Le sacrifice financier pour accéder au Leica a été énorme pour lui et sans regret. Autre phénomène qui m’a étonné, la technique ne l’intéresse plus. Il a trouvé l’instrument qui lui convient.

    Si je devais définir mon désir… ce serait un petit Q avec une focale vers 40mm ou un équivalent non autofocus dont le télémètre serait remplacé par un lieu à choisir de l’image qui changerait de couleur lorsque la mise au point y est parfaite.

    Je souhaite à tous ce bonheur, quel que soit l’instrument leur convient à eux.

  37. Les Leica télémétriques, j’en ai eu pas mal et c’est très bien, ça coûte un bras, les optiques aussi, c’est de la bonne qualité, elles ne déforment pas, elles donnent du détail là où on fait le point et elles ont un rendu  particulièrement bon dans dans le flou. Le boitier M est pratique pour celui qui aime le télémètre et les petits réglages « décalés », sa jolie mécanique est agréable à entendre fonctionner, il est beau et intriguant pour ceux qui ne connaissent pas la photo … En opération ça marche bien, le problème c’est que ça tombe en rideau quelquefois, et que quand c’est le cas, n’attendons pas trop de compassion du réseau, prêt d’appareil de remplacement et participation même partielle à des frais importants comme ça se fait dans le milieu automobile par exemple sont inconnus ici : il faut attendre (assez longtemps) et payer (assez cher) et enfin retrouver avec bonheur le matos impeccablement réparé, réglé, nettoyé et bichonné … mais quelques années après il faut repasser par là quand même :  c’est un peu comme un abonnement à un service assez chic quoi …

    Bon pour ce qui est des nouveaux modèles on ne sait pas encore hein … peut-être ça tiendra le coup autant qu’un haut de gamme japonais …

    Quoi qu’il en soit et malgré tout quand je regarde mes photos sur une carrière, celles que j’aime le plus ont été faites au « M » et pour d’autres que j’aime aussi mais faites avec d’autres outils souvent plus asiatiques, je regrette qu’elles aient été faites dans une période où je boudais la marque … il leur manque la petite magie du « M ».

  38. dominique devin le

    Bonjour à tous,

    cela fait une quarantaine d’année que je prends des photos en amateur. Durant ces années , j’ai utilisé/possédé pas mal de matériels. J’en ai revendu la plupart parce qu’ils ne correspondaient pas à ma personnalité de preneur d’image timide. Souvent convaincu par les magazines qu’il me fallait acheter le dernier modèle ‘expert’ pour enfin produire de bonnes images, je pense avoir gaspillé beaucoup de ressources sans les résultats attendus . Le temps de comprendre toutes les subtilités du mode d’emploi , j’ai manqué beaucoup d’images étant concentré sur la technique.

    Je viens d’acheter un Leica M ( 240) d’occasion depuis 2 semaines et apprécie de revenir à la simplicité qui permet de se concentrer sur l’image . Dans le calme . J’avais déjà , avec un M6 que j’ai acheté d’occasion il y a une dizaine d’années ( record de longévité) deux objectifs, un Summicron 50mm et un très vieil Elmarit 35mm f3,5 qui doit dater des premiers objectifs à baionnette M, tous deux parfaitement utilisables sur mon M .J’aime la visée télémétrique bien que je vise de l’oeil gauche à cause d’une vision faible de l’oeil droit.

    J’ai conscience d’être un privilégié d’avoir pu consacrer plus de 3000€ à l’achat d’un boitier . Pour info, j’ai aussi un Nikon D600 que j’utilise régulièrement, un Fuji X100 l’appareil polyvalent de la famille ( en tout auto !), un Rolleiflex 6008 . Je les aime tous pour différentes raisons, mais je trouve un plaisir différent avec mon Leica M .

    Je voulais sortir du dogmatisme ou de la passion de certains des commentaires que j’ai lu dans ces échanges et simplement partager mon expérience.

    Bonnes images à tous , quel que soit le matériel que vous utilisez.

     

     

  39. Il y a tout de même un élément que je n’ai lu  dans aucun commentaire : On peut utiliser les arguments techniques qu’on veut, mais une photo venant d’un Leica, argentique ou numérique, est différente des autres.

    Elles ont une sorte de douceur inégalée par des appareils japonais 24×36.

    Je suis bien incapable de donner des justifications techniques, mais le résultat est là, peut-être est-ce simplement parce que ceux qui achètent un Leica sont pour la plupart de meilleurs photographes, mais le résultat est là.

    • 40 ans que je pratique la photographie j’ai eu la chance et le plaisir de posséder quelques boîtiers leica mais pas seulement du 24×36 au 6×6 et même du 6×9 Hasselblad , Roleiflex 3,5 F Planar aux formats différents et çà toujours été un vrais bonheur de travailler la prise de vue avec n’importe le quel d’entre eux.
      Argentique hier numérique aujourd’hui .
      Aujourd’hui je possède un Nikon D4 et un leica M 240. Je crois pouvoir prétendre donner un avis vous en ferez ce que vous voudrez , je dis les choses suivantes .
      Je suis content qu’il existe une grande diversité d’appareils sur le marchais et pour toutes les bourses car tout le monde ne peux pas se payer malheureusement des appareil dit de prestige mais aussi de très haut de gamme .
      Je lis vos commentaires et concernants certains d’entre vous qui donnez un avis négatif parce que celui ci serait trop compliqué cet autre trop simple trop cher dont le prix ne serait pas justifié ,snobisme, achat irrationnel etc ..etc et j’en passe tant la liste serait longue je me rends compte que ces personnes la plus part du temps n’ont jamais
      eu un Leica.
      Si un tel n’à pas les moyens ou pas assez je le regrette mais il existe de très bons appareil à des prix  » raisonnable  » et il faut également regarder du côté des occasions.
      Pour revenir plus précisément sur la discussion principale.
      Le leica M 240 pour ne parler que de ce que je connais est et reste tout simplement un leica , on aime ou on n’aime pas Oui il n’est pas comme tout les autres on peut lui reprocher ce que l’on veut il n’en demeure pas moins que c’est un superbe boîtier avec le quel j’ai grand plaisir à pratiquer . Des images de toute beauté , un menu simple et super efficace , maniable et relativement léger . Bien sur il n’a pas pour vocation exacte la prise de vue ultra rapide . C’est la rolls pour prendre son pied .Avec on fait de la photographie réfléchie on prends son temps mais avec de l’expérience et de la pratique on parvient aussi à faire des prises de vue dans l’urgence et bien plus encore mais encore faut il connaître suffisamment de technique photographique ce qui me semble manquer chez certains d’entre vous.
      Tous les leica ont une grande personnalité et sont chers mais robustes et extrêmement bien finis ,ce n’est pas pour rien que ceux et celles qui en possèdent un ou plusieurs en sont très content ,je n’ajouterais rien de plus car certains d’entre vous l’on décris mieux que je pourrais le faire.
      Ayez l’appareil que vous souhaitez quel qu’il soit arrêtez de critiquer sans discernement suffisent ou avec des réflexions trop radicales mais par contre allez vers une discussion ouverte , constructive et pleine de curiosité qui permettra des échanges enrichissants .
      En quelques mots soyons heureux qu’il existe cette grande diversité d’appareils .
      Au fait comme je l’ai dit plus haut j’ai aussi un D4 Nikon et bien je pourrais en dire tout autant en bien le concernant. Que du plaisir et du bonheur et quelle robustesse !!
      Compliqué ? NON , il suffit de vouloir et d’avoir envie de rentrer dans les programmes mais si çà vous agasse ou trouvez trop compliqué et inutile alors c’est pas un appareil fait pour vous et un simple smartphone fera votre affaire si ce n’est déjà fait.

       

  40. leica la grenouille qui se prenait pour un boeuf

    je ne me définis pas « leicaiste » même si j’ai eu la faiblesse  d’acheter  dans le temps quelques appareils de la marque pour diverses raisons exposées par les participants de ce blog 4  blocs D lux en réalité panasonic, leica T, M 9  avec 3 objectifs , et même un sofort)  qui il faut bien admettre donnent  pour un prix que l’on peut limiter en recourant au marché de l’occasion de bons résultats mais pas de quoi se gargariser sauf à vouloir se justifier

    mais le problème ne se situe pas au niveau de la qualité des optiques effectivement excellentes , ni même à celui de l’informatique empruntée à d’autres fabricants dont on sait qu’elle sera rapidement dépassée  mais au niveau d’un service après-vente vente et garantie déplorable dans la mesure  en ce qui me concerne  leica vient de refuser la prise en charge en garantie d’un ergot de fermeture du viseur visioflex du leica T qui souffrait manifestement d’une faiblesse de conception et de fabrication et qui s’est cassé au bout de 8 jours d’utilisation au prétexte que la rupture de cet ergot survenue après quelques jours d »utilisation serait due à un choc ce qui  inventé et fabriqué de toutes p!èces,

    leica d’une mauvaise foi manifeste refuse la prise en charge en garantie d’un viseur  défectueux qui est vendu au double du prix de la concurrence et ose facturer plus de. 240 euros la réparation nécessaire d’une piece défectueuse; facile  bien évidamment le seul moyen de le savoir serait de recourir à une expertise dont le cout dépasserait vite 10 fois le cout du litige…

    c’est vraiment prendre les clients  Leica pour des gogos et cela démontre un  sens commercial inexistant  de la part de Leica  qui  joue sur son image de marque en vendant  à prix d’or du matériel     Dépassé en rapport qualité/prix mais n’assure en matière de garantie que le service minimum  et encore de sorte qu’il y a une profonde discordance entre le discours publicitaire élitiste  et la réalité mesquine du service leica …

     

     

     

     

     

     

     

    • Bonjour
          Je suis tout à fait d’accord sur l’analyse que vous faites concernant le grand décalage constaté entre le prix considérable des appareils léica et le service après vente qui devrait être exemplaire.
      Leica se veut être le leader de la qualité mais ne pratique pas à mon sens une politique pérenne de son service après vente.
      C’est en effet déplorable et plus encore que le problème que vous évoquez n’eut pas été réglé de manière satisfaisante.
           Leica aurait considérablement à y gagner s’il voulait cesser de considérer les leicaistes de vaches à lait .,ce qui fait penser immédiatement que dés lors que l’on  »peux » ou  »pourrait » se payer la marque l’on peut également assumer de ce fait le surcoût je dis bien le surcoût des réparations, mais sur cette dernière remarque je suis sûr q’un certain nombre de Leicaistes heureusement pas tous se targuent d’arguments excluant les  »petites gens » après tout pensent ils ( s’ils n’ont pas les moyens ……….qu’ils passent leur chemin)    je vous laisse deviner le possible voir probable commentaire entre les points.
      Telle est ma conviction.
      Vous avez eu raison de dénoncer ce fait.

       
      Cordialement

  41. Bonjour,

    Je suis assez d’accord avec vos analyses. A la base, Leica c’est une idée. Elle n’as pas changée de forme, comparez le leica 0 et le M10, même design germanique, et ce que cela implique (montage manuel, qualité…). Rien ne nous oblige a consommer Japonais! mince alors! (si justement). Mais c’est vrai qu’en matière photographique l’Axe a gagné la guerre. Personnellement je pense qu’entre le monde des pros (1 clic = du chiffre d’affaire) et celui des autres (1 clic = une partie de disque dur rempli) il y a un gouffre au fond duquel se noient les « passionnés ». Preuve en est 7000 euros pour un pro c’est un petit investissement, pour un passionné c’est « chiant », pour un lambda c’est « impossible ». Prenez un samsung nx500, c’est excellent et personne n’en veut. Aujourd’hui l’idée « Leica » est devenue vieillotte. Mais Tant que des allemands travailleront à les construire manuellement et a investir des euros et à croire en leur produits qu’ils fabriquent avec le coeur, alors achetons-en et défendons les. Et lorsqu’en Français aura une nouvelle idée, une conception autrement plus moderne et adequate de la photo, alors on le soutiendra pareillement. Le marché de la photo est devenu un peu triste. Leica fournit encore des appareils avec une « âme », ne lui jettez pas la pierre, ou bien alors, proposez autre chose.

    Signé: Un photographe sans appareil ni photo noyé dans l’embarras des médiocrités et des mascarades. Je loue, je shoot, je vends. Pour moi la plus belle résolution est l’oeil humain et le plus beau disque dur est le cerveau.

     

  42. Hey les « anti Leica », « anti Mac », « anti Machin » et  » anti Bidule »…

    Z’en avez pas marre ????? Combien de milliards de lignes de commentaires tous plus foireux les uns que les autres pour défendre ou descendre telle ou telle marque ?

    Ca vous gêne en quoi si on a envie de dépenser beaucoup beaucoup beaucoup d’argent pour satisfaire notre « snobisme » oui notre nostalgie ????

    Au contraire, vous devriez être bien heureux puisque vous ferez toujours mieux que nous avec vos CaNikon moins onéreux et pourtant tellement vachement plus performants que nos tanks germaniques ou nos ordi à pomme croquée !!!!!

    On ne  réconciliera jamais un anti Leica avec un pro Leica… Pas plus qu’un pro Mac et un anti Mac…

    Vous feriez bien mieux de sortir prendre des photos plutôt que de vous branler la nouille sur des tests en labo ultra poussés. Perso, si une image me touche, je m’en tape de savoir avec quel outil elle a été faite, et surtout de savoir si tel ou tel boitier va supplanté l’autre d’après des courbes incompréhensibles par 90% des utilisateurs de ces mêmes boitiers (ou objos). Seules les images m’intéressent. La photo quoi en fait….. Juste la Photo.

    J’ai pris un pieds terrible avec mon 5D MkII et sa batterie de zooms pendant une paire d’année, et maintenant je m’éclate avec un Leica Q. Je vais passé au M. Je vais pas dire que Canon, Nikon ou autres c’est de la merde. Chacun fait selon ses gouts et ses moyens. Les besoins sont différents selon les photos que l’ont souhaite faire.

    Mais bon…Bref… A moins que derrière tout cela il n’y ait pas un poil de jalousie chez certains détracteurs de Leica, ou de l’ultra « technologisme » qui pousse à plus scruter les moindres caractéristiques, et données techniques plutôt que l’émotion… Je sais pas… Disons que je comprends pas. Et peut être une nostalgie, ou du snobisme mal placé chez certains « Mistes ». Il n’empêche qu’il plus facile de se la jouer avec un gros reflex et son gros zoom qu’avec un compact allemand. On m’a toujours plus demandé si j’étais un pro avec le 5D et son 70 200 ( et je vous conseille de ne JAMAIS oublié le pare soleil !!! Ca claque encore plus pour faire pro de chez pro) qu’avec le Leica Q que personne ne remarque sauf les amateurs avisés. Et là, on me demande si on peut le toucher. Avec toujours beaucoup de respect et de précautions. Vous en voyez beaucoup vous des Leica dans la rue ? Moi, quasiment jamais. Ils sont le plus souvent dans une poche, ou sous un blouson. Ils sortent pour shooter puis retourne au chaud. Beaucoup auront même la pastille rouge masquée par un bout de scotch noir. Pas la peine de s’exhiber…

    Alors voila, Messieurs les « Anti », lâchez nous la grappe, et laissez nous nous faire plaisir même si vous n’adhérez pas.

    Et comme me disait mon père lorsque je n’aimais pas un plat :

    « C’est pas parce que t’aimes pas, qu’il faut dégouter les autres ».

    A bon entendeurs, Salut. Et surtout, que tout le monde s’éclate et fasse de belles images, avec le boitier qu’il veut, qu’il peut, en manuel, en semi automatique, en tout auto … On s’en fout tant que l’image est belle.

      • François JACQUET le

        Oups…

        Effectivement à la relecture, c’est du franc parlé pur jus. Mais en recherchant des avis et des expériences concernant Leica sur le net, j’en ai tellement lu des débats de ce genre !!!!! Je reconnais que votre page a un peu subit ce raz le bol pour tout  les autres et ce n’était pas le but du tout. D’ailleurs d’habitude je rentre jamais là dedans car ça n’aboutit jamais à rien. Il y a des « pro » et des « anti »…. Par contre pas beaucoup d’images à voir, à comparer… Ou bien des critiques stériles venant de gens certes très calés en termes de théories, avec des photos techniquement impeccables… Mais inintéressantes au possible… Donc le seul et unique juge, c’est mon oeil qui envoie l’image à mon cerveau et qui me fait, ou non, battre le coeur. Et là, il n’y pas meilleurs capteur, pas meilleurs processeurs….etc…

        Je m’excuse donc des termes employés, sans en retirer le fond de ma pensée. Je ne trouve pas de bouton édit , je vous laisse donc le droit de corriger ma syntaxe triviale si vous le jugez nécessaire.

        Et au final, malgré l’apparence quelque peu vive de mon post, l’essentiel étant de faire de belles images et surtout de se faire plaisir à faire des images.

        Qu’importe le flacon….

  43. Bah moi je viens de m’endetter pour un leica mp argentique neuf. Pourquoi, parce que j’en rêve depuis 15 ans! J’ai commencé avec un Canon 500n que mon père m’a transmit avec la passion de la photo, j’ai continué avec un eos3 acheté d’occasion pour ménager le 500n qui a mérité une belle retraite pour services rendus et que j’expose chez moi comme étant mon premier. J’ai ensuite acheté un rolleiflex 3.5f Xenotar, excellent mais trop défini pour moi le moyent format. J’ai compris qu’en fait ce que je recherchais c’était un appareil aussi compact que mon 500n, en 24×36 pour voir le grain, sans autofocus, sans pile pour finir par connaître la lumiére instinctivement ( on oubli que la photo c’est avant tout une histoire de lumière), neuf pour être celui qui va l’user du début à la fin (comme ma femme)!
    Le rolleiflex resortira car il y a des moments où je voudrais faire du carré, l’eos 3 quand je voudrai faire le petit paparazzi de rue avec le 135mm, et le 500n quand on me demandera lequel compte le plus pour moi. Uniquement de l’argentique car j’aime l’idée d’être un frein, bien que minuscule, au progrès technique et à son obsolescence programmée.

  44. Bonjour,

    Je ranime ce fil très intéressant après avoir eu un M240 en main plusieurs jours de suite pour faire des petites comparaisons avec mon D4. Et j’ai lu tous les posts. !
    Au début, j’étais très excité en ramenant avec moi ce M240. Au bout de quelques jours, franchement, je préfère mon D4 (avec ses défauts : poids, bruit et ensemble impressionnant, c’est vrai).
    Je développe tout ceci dans un de mes petits sites consacré à la technique photo : J’y donne aussi des exemples assez étonnants.
    http://www.jeanlucmichel.com/Technique_Photo/Leica_M240.html

    Et pourtant je garde du respect pour Leica (avec leur vidéoprojecteur exceptionnel dont je me sers tous les jours) et le rendu des objectifs.
    Pour moi, le principal défaut est le télémètre. En scène de rue, pas de pb. Mais on plan moyen, ou un peu rapproché, c’est la cata. On passe son temps à chercher le point sur l’œil et quand on y est enfin, le sujet a bougé ou l’expression est partie…
    Et quand c’était net, je n’ai pas eu le rendu exceptionnel qui est la signature Leica (avec le 35 mm, f:2)
    Bref, assez déçu, mais je vais essayer le modèle Q peut-être mieux fait pour moi ?
    Pour les Leicaistes, je conclus mon petit topo comme ceci :
    Ceci dit, c’est frustrant de voir toutes ces superbes photos réalisées avec un boitier M si peu pratique… A tel point que je me demande dans quelles conditions et avec quel post traitement elles sont présentées.
    Je veux bien admettre que ceux qui s’en servent si bien ont du talent.
    Plus que moi sûrement…

    Désolé, j’aurais aimé craquer pour ce M, mais franchement non.
    JL

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.