web analytics

Partir, pour faire de bonnes photos ?

17
BILLET PREC.
BILLET SUIV.
Le commentaire du jour est intéressant et quelque peu polémique… Ce qui est très bien, ça va nous réveiller un peu ;-) A la suite du billet Nikon D7100, ou D600 lequel choisir ?, JD a écrit ceci (sans signer avec un lien vers son site malheureusement, ce qui nous permettrait de mieux comprendre son point de vue) : 

 » Full frame ou pas, la meilleure façon d’obtenir de bonnes images, reste de s’offrir un billet d’avion… »…conception de la photo (et de la création en général) pathétique! « seule est belle la femme du voisin », « c’est toujours meilleur dans l’assiette du voisin »… et que penses-tu de « un bon tien vaut mieux que deux tu l’auras  » ?

Voilà bien la réflexion de quelqu’un qui, peut-être n’a pas la chance de voyager souvent ! Ou ne s’en est pas donné les moyens… On peut voyager en prenant le train pour Marseille, il y aura bientôt des billets à partir de 10 €.

Pourquoi a ton avis les Japonais font-ils tant de photos à Paris ? Alors que Paris, dans l’absolu, c’est pas plus beau ou intéressant que Kyoto ou Tokyo… Parceque c’est différent de chez eux ! La nouveauté, la surprise éveille la créativité.

_MG_4465_5500px

Kyoto janvier 2013. Canon EOS 6D, EF 24-105 mm f/4. ISO 100, 1/80em, f/8

Ce n’est pas, parcequ’elle est plus belle, qu’on désire (éventuellement) la femme du voisin ! Mais simplement parcequ’elle est différente et nouvelle… Et que l’on programmé pour s’ennuyer si les choses sont monotones. Alors que l’on s’enthousiasme (en principe), dès que c’est nouveau, inhabituel et surprenant !

 


Et voilà pourquoi voyager est une excellente façon de faire de bonnes photos. Tout simplement parceque ça éveille la créativité et ça donne envie de faire de plus de photos. Et c’est en prenant plus de photos qu’on devient photographe… Cartier Bresson a lui-même expliqué qu’il avait du mal à faire des photos à Paris, car plus rien ne le surprenait !

Pas mal de musiciens et d’artistes ont besoin de s’isoler dans un lieu inhabituel dans un autre pays, pour composer ou enregistrer un nouvel album… C’est pour la même raison ! Dernier point : on peut exprimer son désaccord, sans traiter les autres (ou leurs idées), de pathétique. Non ?

 

 

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

17 commentaires

  1. Très bonne analyse!
    Je rajouterais que lorsqu’on voyage, on est aux aguets sans arrêt, l’oeil ouvert pour découvrir et assimiler tout ce qui nous entoure.
    En revanche, sur votre chemin habituel pour aller au boulot, c’est moins le cas… Ce qui risque de vous faire passer à côté de belles photos.
    Après, la photo, ça sert aussi à dire des choses. Et selon les personnes et les moments, on peut avoir envie de parler de son voisinnage plus que de faire découvrir l’aventure.

  2.  » La nouveauté, la surprise éveille la créativité. »
    Tout à fait, d’ailleurs j’avais eu une réflexion sur une de mes photos à l’étranger d’une amie de la bas qui avait dit « c’est drôle comme tu as une autre vision de ma ville, je ne l’avais jamais vue comme ça », ça m’a bien fait plaisir :)

  3. « Ce n’est pas, parce qu’elle est plus belle, qu’on désire (éventuellement) la femme du voisin ! Mais simplement parce qu’elle est différente et nouvelle.. »
    Jean-François, c’est ce que j’explique régulièrement à ma femme. Soit je me paye du matériel photo, soit je prends une danseuse. 5555

  4. Cette histoire de faire des voyages pour faire de belles photos me laisse dubitatif depuis longtemps…
    J’aurais plutôt envie de dire « voyager pour faire des photos qui plaisent plus, et donc se vendent mieux ».
    Et ce pour 2 raisons : d’abord parce que le public (et les acheteurs) sont plus sensibles au dépaysement et ensuite parce que, dans un lieu donné (prenons comme exemple la place de Paris), il y a moins de photographes qui proposent des images « exotiques » que des photos prises sur le lieu en question (forcément : c’est plus simple de descendre de son immeuble pour shooter quelques images que de mettre en œuvre un voyage, trouver un guide, etc.).
    Si le voyage et le dépaysement garantissent les bonnes photos, comment explique-t-on le talent et le succès de Ronis, Doisneau et Cartier-Bresson ?
    À mon avis, un photographe réellement talentueux capable :
    – de porte un œil neuf sur des monuments ou lieux touristiques qui ont déjà été photographiés 1000 fois,
    – de porte un œil neuf sur son quotidien le plus banal que lui-même a déjà vu 1000 fois,
    dans les deux cas, la démarche est exactement la même.
    La différence, c’est que je photographie et rephotographie mon quotidien pour mon plaisir, pour me lancer des défis et pour tenter de trouver ce « nouvel œil », cette capacité à voir différemment. Par-contre, quand je pars en voyage et que je fais des photos « exotiques » et « dépaysantes », je m’amuse tout autant, mais je sais aussi qu’en faisant ça, j’ai l’assurance que ça se vendra mieux auprès de mes lecteurs, à mes clients, à mes éditeurs…

  5. Juste pour info, les compagnies aériennes low cost nous offre des billets d’avion à bas prix. Les 3 dernières années, je pouvais prendre des vacances quand je le voulais « indépendant » avec une petite équipe, et bien je pouvais profiter des prix les plus bas durant l’année. J’ai fais un périple en partant de beauvais jusque glasgow et ensuite glasgow belfast avec le retour inverse pour un billet à 29 euros aller et retour.. Je suis allé en lettonie, à belgrade, à cracovie avec un chaque fois un billet ne dépassant pas les 15 euros. Ma cousine est également partie dans un pays de l’est 3 jours avec un billet aller et retour à 10 euros.
    Tout ca pour dire qu’en effet comme le répète JF depuis des lutres ;), 2000 euros de voyages, encore plus à bas coup comme je l’ai fait raportera beaucoup plus de belles photos que 2000 euros de matos en restant en France. Après chacun voit midi à sa porte, question de point de vue et d’opinion, meme si ca semble tellement évident !

  6. …bha je dois être un photographe pathétique alors :-) moi ca m’inspire de prendre des photos quand je suis hors d’un périmètre connu (et pas forcément à 10000 km de chez moi)
    mais bon c’est pas grave, je ferai avec

  7. JF, ta réponse me va très bien, les 3 commentaires du Dimanche 3/3 de même;et, quant à celui de Patrice, comment ne pas penser à cette très belle chanson d’ Aznavour « tu t’ laisse aller… » , mais là, on est quand même très loin de la Photo; pourquoi pas de temps à autres…

  8. JD y est peu être allé un peu fort, je n’aurai pas dis pathétique mais réduite !
    Oui JF malgré ton ouverture au monde et tes nombreux voyages je trouve que tu as une vision un peu fermée !
    Tu affirmes :  » Full frame ou pas, la meilleure façon d’obtenir de bonnes images, reste de s’offrir un billet d’avion… » c’est très réducteur mais surtout tu n’acceptes pas la différence de point de vu.
    Et tu argumentes encore, il serait bon parfois d’accepter un peu les différences…
    Les opposés existent également, des musiciens qui on besoin de leur cocon pour composer, des sculpteurs de s’isoler dans leur atelier… et plus proche du sujet, que fait on des photographes de studio, macro… ils sont mal barrés alors ?!
    Je dirais même que l’inverse existe, mieux connaitre son entourage, son sujet, permettra parfois d’en tirer le meilleur ( photo ou autre…).
    Certaines personnes n’ont pas besoin de s’évader physiquement pour créer, imaginer… on peut voyager sans bouger d’un pouce !
    Bref je trouve que tu dis un peu trop souvent « moi je », « je vous l’avais dit »… pourquoi toujours avoir raison…c’est fatiguant !

  9. Justement, pour moi le succès actuel de Ronis, Doisneau et Cartier-Bresson, s’explique en partie par leur aspect exotique !
    Un peu comme des photos d’un voyage… dans le temps ! A une époque romantique : le « bon vieux temps ».
    Ce qui n’empêche pas qu’ils avaient du géni, n’est-ce pas ! Mais auprès du grand public, je crains que ce soit « l’exotisme » et l’aspect nostalgique de leurs clichés qui l’emporte…

  10. OK, on peut aussi concevoir le « voyage intérieur », le voyage dans l’infiniment petit (en macro), pourquoi pas…
    Je ne prétend pas avoir la science infuse npn plus… Ce que j’affirme, peut-être contredit et la contradiction est toujours la bienvenue !
    Reste que mon avis, est à prendre ou à laisser ! Je n’en voudrais à personne d’exprimer le sien. Au contraire…
    Lorsque j’écris : prendre un Sony Alpha à viseur électronique, c’est passer à côté du plaisir, c’est comme se couper un bras pour mettre une proteèse mécanique à la place (on y viendra peut-être)…
    C’est mon avis et je le donne ! Qu’il soit partagé ou non, n’est pas mon problème ;-)
    Donnez le votre aussi !

  11. Comment dire !? , Paris, a mon sens, est une ville beaucoup plus belle que n importe quelles villes japonaises. On ne peut pas comparer la globalité de l architecture parisienne avec les quelques derniers monuments historiques du Japon.

  12. Oui, dans l’absolu… Mais par « Belle ville », je pensais aussi Photogénique !
    Et pour moi le Tokyo moderne et Osaka, avec leur jungle urbaine délirante, sont beaucoup plus excitants que tous les monuments de Paris !
    Que je ne vois même plus (ce qui est peut-être un tord)…

  13. Selon moi, le voyage est un moyen parmi d’autres d’éveiller sa créativité.
    Le mauvais pendant de ce système est de se satisfaire d’images qui ne sont bonnes que par l’exostisme qu’elles contiennent. On n’a de nombreux exemples de ça dans des expos ou sur internet.
    En ce qui me concerne, c’est le dialogue et la relation aux autres qui me « réveillent » (mais j’aime bien voyager aussi hein !).
    En tout cas, c’est sortir de son train-train à un moment.
    Et notre ami Depardon, qui est parti photographier aux quatre coins du monde, pour revenir photographier la ferme de son enfance ? (je sais pas pourquoi mais je doute que tu sois très fan de ces images là, mais bon, c’est une démarche que j’apprécie).

  14. Je disais ça parce que je vis au Japon, et que je trouve le pays globalement laid (ça dépend des jours …). Je ne suis pas parisien et la dernière fois que j y suis allé j’ai pris une grosse claque devant toutes ces pierres. Au Japon, 1% du patrimoine immobilier dois avoir plus d’un siècle. Et le reste a été construit à la va vite après la guerre ou un eniéme séismes.
    Sinon, c est vrai que je trouve ça plutôt photogénique. Je suis très fier de mes photos du Japon,parce que c est le Japon, et que c est bien différent de la vieille pierre française. Et ma femme ne les aimes pas, parce que c’est le Japon, rien d extraordinaire me dit elle.

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.