web analytics

Test Terrain, du Canon EOS 5D MkIII (partie 3/3)

12
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Suite du test terrain du Canon EOS 5D MkIII (lire les parties 1 et 2 ici), par Gil Couturiot, qui avait été le premier à répondre à notre proposition de contribuer au contenu de Macandphoto. Je lui laisse la parole :

6) Comparaison avec les EOS 1D Mk IV et EOS 1DX

A cause du souci sur l’AF de mon EOS 5D MkIII qui a dû partir plusieurs fois en SAV, j’ai eu la chance d’avoir entre les mains un Canon EOS 1D Mk IV de prêt. Une trop belle occasion pour ne pas tester cette bête de course et enfin me faire un avis plus tranché sur les boîtiers monobloc et le format de capteur APS-H en comparaison de la gamme 5D.

Test 5D3 12 (Copier)

© Gil Couturiot

Le premier choc que j’ai eu en prenant l’EOS 1D MK IV a été le viseur… Il a beau être clair et 100%,… mais qu’est ce que c’est petit au niveau du grossissement ! Moins bon qu’un « simple » EOS 7D (qui a pourtant un plus petit capteur) sur ce point précis. C’est vraiment incroyable que sur un boîtier pro de ce prix, Canon ai osé mettre un viseur avec un si faible taux de grossissement.

Au final, on s’y fait et il est quand même agréable à utiliser car le dégagement oculaire est bien meilleur que sur les EOS 5 et 7D, mais franchement grosse déception sur ce point !

 

Maintenant pour tout le reste on est quasiment toujours 1 ou 2 crans au dessus du EOS 5D MkIII. La réactivité globale du boîtier est impressionnante. Le temps de latence au déclenchement est vraiment au top, la différence est vraiment flagrante même si on parle de millisecondes d’écart entre les 2.

L’AF est très nerveux et rapide, bien plus que sur l’EOS 5D MkIII et il accroche très fort même si pas forcément mieux que l’EOS 5D MkIII. On mesure là toute la différence entre l’électronique embarqué dans ces boîtiers pro et celle des boîtiers typés experts, même munis d’un module AF pro…

Par contre, à l’utilisation, le module AF de l’EOS 5D MkIII est bien plus simple et intuitif à utiliser. Le confort d’utilisation à ce niveau est bien meilleur sur l’EOS 5D MkIII et la réactivité, si l’on doit changer les réglages AF, franchement à l’avantage du petit dernier !

Même si je n’en ai aucune utilité pour mon style de photos, je dois avouer que la rafale à 10 img/sec est vraiment impressionnante… je n’avais jamais eu l’occasion de tester une telle rafale, c’est une vrai mitraillette ! Un régal pour les photos d’actions.

Test 5D3-10 (Copier)

© Gil Couturiot

Niveau construction, même si l’EOS 5D MkIII a fait de gros progrès et qu’il est vraiment bon à ce niveau, le 1D dégage quelque chose qui fait qu’on a une grande confiance dans sa mécanique et ça respire vraiment la qualité.

 

Si l’on aborde le chapitre de la qualité d’image maintenant, je dois avouer que je suis assez agréablement surpris par ce boîtier APS-H fortement pixellisé. Certes on n’aura jamais le rendu d’un FF mais la qualité d’image est vraiment très bonne. On est par exemple un gros cran au dessus des résultats d’un EOS 7D

A 12.800 ISO ça reste utilisable même si un cran en dessous de l’EOS 5D MkIII. Je n’ai pas testé au delà, mais de 100 à 12.800, j’utiliserais le boîtier sans trop d’arrière pensées !

Je suis très  content d’avoir essayé un boîtier de ce type car ça me conforte dans mes choix. Je n’aime pas les boîtiers à grip intégrés qui sont trop gros et lourds à mon goût. Le format 5D représente vraiment mon idéal au niveau rapport ergonomie/ encombrement/ poids/ prix.

Enfin ça, c’était avant de mettre les mains sur un 1DX que j’ai eu la chance de tester lors d’un court shooting en studio. L’ergonomie et la prise en mains est tellement bonne sur ce boîtier que j’avais presque l’impression qu’il était moins lourd en mains que mon EOS 5D MkIII, alors que j’avais monté mon 85 mm L dessus…

J’ai vraiment été bluffé par cet EOS 1DX qui cumule les avantages de réactivité et construction de l’EOS 1D Mk IV avec une qualité d’image encore un cran au dessus de l’EOS 5D MkIII en haute sensibilité. Pour la première fois je songe à passer sur ce type de boîtier le jour ou il sera dans le 1500 à 2000 € en occasion. Ce duo EOS 5D MkIII / EOS 1DX est certainement le plus attirant et le plus équilibré que j’ai vu chez Canon depuis de nombreuses années (un peu comme l’époque EOS 1V / EOS 3V en argentique).

Si l’on rajoute à cela le « petit » EOS 6D qui vient de sortir, on a une gamme Canon FF vraiment attrayante en ce moment à mon goût !

Test 5D3-3-3 (Copier)

© Gil Couturiot

Conclusion : Vous l’aurez compris en lisant ces lignes, je suis particulièrement emballé par ce boitier qui correspond quasiment à 100% à mes besoins. Canon nous à enfin sortit un boitier polyvalent, robuste et qualitatif qui ne soit pas de la Série EOS 1.

Après un article aussi long, il est difficile de tout résumer dans cette conclusion. Je profiterais donc de celle ci pour vous donnez mon conseil sur le fait d’acheter ou non cet EOS 5D MkIII.

  • Si vous venez d’un EOS 5D mkII et que vous n’avez pas besoin de l’AF ou des haut isos, L’EOS 5D MkIII n’apportera pas un plus significatif qui pourrait justifier l’investissement tant la qualité d’image à iso natif est semblable entre les 2 appareils (hors banding et rendu). C’est certainement le seul cas ou je ne recommanderais pas le passage à ce boîtier les les yeux fermés.
  • Si vous êtes en APS-C (même avec l’excellent EO 7D) et que vous voulez goûter aux joies du plein format, l’EOS 5D MkIII est un boîtier particulièrement bien équilibré et polyvalent qui saura répondre à toutes vos demandes, que ce soit pour de la photo calme ou d’action. Seule la perte du coefficient multiplicateur peut être un frein à ce changement.
  • Si vous êtes Nikoniste, c’est principalement vos besoin en terme d’optiques qui doivent vous orienter vers cet EOS 5D MkIII, mais sachez que vous n’aurez pas grand chose à regretter si vous passer chez Canon avec ce boîtier. Seul la définition et la dynamique impressionnante du D800/E peuvent faire la différence dans certains cas face à l’EOS 5D MkIII, qui est le premier boîtier Canon non Série 1 en plein format, à rivaliser totalement avec les très beaux boîtiers Nikon.

Ce ne sont que 3 situations précises mais dans l’ensemble, j’avoue que cet EOS 5D MkIII ressemble presque au boîtier parfait ! Il subsiste encore quelques petits défauts que j’ai souligné dans ce test, mais je pense qu’il faudra attendre un certain temps avant de trouver un appareil photo chez Canon qui soit significativement meilleur que ce 5D3 dans cette gamme.

TEst 5D3-2 (Copier)

© Gil Couturiot

Certains pourront dire que c’est toute la philosophie de la lignée 5D qui change, en passant d’un boîtier spécialisé et très orienté paysage vers un boîtier plus polyvalent et taillé pour le reportage. Il y aura donc forcément des déçus (qui trouveront leur bonheur avec le superbe D800/E). Mais ne boudons pas notre plaisir, Canon nous fourni là, le boîtier le plus équilibré que j’ai vu depuis l’apparition de la gamme EOS en numérique.

Seule ombre au tableau, la nouvelle politique tarifaire de Canon, que ce soit sur les boîtiers ou les optiques… Quand j’ai commencé la photo, j’ai choisi Canon pour son rapport qualité prix qui était souvent plus intéressant que Nikon.

Actuellement, voir même peut être pour la première fois, la situation semble s’inverser entre ces 2 géants de la photo. C’est un point que je ne peux pas ignorer dans cette conclusion car le prix reste un facteur important dans le choix global d’un système photographique et donc du boîtier qui va avec !

Test 5D3-4 (Copier)

© Gil Couturiot

En dehors de ce point, ce boîtier approche de la perfection par rapport à ce que je demande à un réflex aujourd’hui. Je le conseillerais sans hésiter du moment que votre domaine photographique ne vous demande pas une très très grande dynamique de base du capteur car Nikon/Sony est en avance sur ce domaine actuellement.

Sorti de ce petit bémol, que vous cherchiez un boîtier doué en paysage, en sport, en reportage, en portrait, ou même simplement pour immortaliser vos plus beaux instants en famille foncez, vous ne serez pas déçu !!!

Gil Couturiot pour Macandphoto.com.

 

 


Lire aussi à propos de Canon :

  • Canon S90 et viseur externe, l’astuce qui tue !
  • Deux petits accessoires utiles pour le Canon S90.
  • Test terrain : Canon G10 au Costa Rica (en attendant le G11).

 


 

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

12 commentaires

  1. – bien sympa cette article, il y a du boulot derrière car ce n’est pas du tout évident à réaliser. Un grand merci à l’auteur !
    – J’ai bien aimé la comparaison en terme de construction / prix entre le 5DIII et le D800/E, on voit que de toute évidence, les marges de Nikon sont bien plus faibles sur cette gamme de matériel.
    – Cela dit, Nikon vendait 1 D700 pour 3 5DMKII, aujourd’hui le rapport est presque de 1 D800/E pour 1 5DMKIII, voir les stats d’utilisateurs journalier Filckr par boitier (3565 utilisateur de 5DII pour 1418 de D700) et (1243 utilisateur de 5DIII pour 989 de D800/E), ces chiffres donnent à mon avis une bonne idée de la tendance du marché.

  2. – bien sympa cette article, il y a du boulot derrière car ce n’est pas du tout évident à réaliser. Un grand merci à l’auteur !
    – J’ai bien aimé la comparaison en terme de construction / prix entre le 5DIII et le D800/E, on voit que de toute évidence, les marges de Nikon sont bien plus faibles sur cette gamme de matériel.
    – Cela dit, Nikon vendait 1 D700 pour 3 5DMKII, aujourd’hui le rapport est presque de 1 D800/E pour 1 5DMKIII, voir les stats d’utilisateurs journalier Filckr par boitier (3565 utilisateur de 5DII pour 1418 de D700) et (1243 utilisateur de 5DIII pour 989 de D800/E), ces chiffres donnent à mon avis une bonne idée de la tendance du marché.

  3. – bien sympa cette article, il y a du boulot derrière car ce n’est pas du tout évident à réaliser. Un grand merci à l’auteur !
    – J’ai bien aimé la comparaison en terme de construction / prix entre le 5DIII et le D800/E, on voit que de toute évidence, les marges de Nikon sont bien plus faibles sur cette gamme de matériel.
    – Cela dit, Nikon vendait 1 D700 pour 3 5DMKII, aujourd’hui le rapport est presque de 1 D800/E pour 1 5DMKIII, voir les stats d’utilisateurs journalier Filckr par boitier (3565 utilisateur de 5DII pour 1418 de D700) et (1243 utilisateur de 5DIII pour 989 de D800/E), ces chiffres donnent à mon avis une bonne idée de la tendance du marché.

  4. Merci de cet article, il me conforte sur un point, CANON fabrique des appareils qui sont plaisant à utiliser et offre un rendu, trés « photographique » qui conviendra à la trés grand emajorité des utilisateur !!! En effet, NIKON fabrique de magnifiques boitiers trés sensibles, définis et performants, mais dont le rendu devient trés « chirurgical » !!!!! Des possesseurs de D800 et D800e, disent que c’est presque trop défini, tellement il y a de détails et que les photos perdent en « modelé ». Perso j’ai un NIKON et je pense passer au Canon 6 D qui bien que fortement critiqué pour sa maigre fiche technique par rapport à un D 600, est trés léger en main, offre un vrai mode silencieux sans vibrations et un AF super sensible en basse lumiére avec un capteur qui va bien. Bref un appareil moins « arme de guerre » que le Nikon mais plus facile et sensuel à utiliser. De plus si on ne cherche pas à acheter les optiques dernier cri de chez Canon, l’offre optique est loin d’être ridicule, souvent moins chére que chez Nikon pour des optiques plus compacte ! Mon choix est fait mais c’est le mien et chacun ses gouts et ses couleurs, et à nous d’y trouver ce qui nous va bien !

  5. Bonjour,
    Article très intéressant, enfin une approche photographique pour ceux qui ne veulent/peuvent pas se perdre dans des termes techniques et chiffres impossibles à interpréter.
    Bravo pour ce test quasi complet. Et encore merci.
    Maintenant, j’ai plus qu’à espérer que le père Noël le dépose sous le sapin un de ces jours.

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.