web analytics

Présentation du Canon EF 85 mm f/1.2 L II USM

18
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Ce soir, Gil Couturiot un de nos rédacteurs invités, nous parle de son objectif EF 85mm f/1.2L II USM (lien vers le site Canon). Je lui laisse la parole :

Attention Danger ! Cette optique est hautement adictive et risque de vous faire très mal au porte monnaie si vous décidez un jour de l’essayer sans avoir prévu le budget qui va avec ! Ce petit test ne portera en aucun cas sur les mesures de piqué, vignettage, ou autres tests classiques, mais plus sur les possibilités ouvertes par cet objectif aussi exceptionnel que déraisonnable.

0000_screen_ 2013-02-20 à 19.34.02

En effet, si l’on compare rapidement ce EF 85mm f/1.2L USM II à son petit frère EF 85 mm f/1.8 USM à ouverture f/1.8, on se rendra même compte que la version L à des inconvénients…

Effectivement, il est terriblement lourd, avec une densité que j’ai rarement vue sur un objectif. Cela a pour effet de fatiguer rapidement le photographe à cause de son poids, mais sa prise en mains est très bonne et ce poids permet également de stabiliser le photographe en cas de temps de pause lent.

0000_screen_ 2013-02-20 à 19.49.44

Sa mise au point est vraiment plus lente que celle du EF 85 mm f/1.8 USM qui dispose d’une mise au point interne bien plus rapide. Il est clair que le poids des lentilles que doit déplacer l’AF du EF 85mm f/1.2L II USM, le pénalise grandement sur le point de la vitesse.

De plus, même en manuel, la mise au point est assistée par le moteur USM, ce qui rend la mise au point impossible en cas de panne de l’AF ou si le boitier n’est pas alimenté.

Il en résulte également un ressenti très… « Particulier » lors de la mise au point manuelle qui, même si très précise à réaliser, ne possède pas l’onctuosité que l’on connaît sur les bagues de mise au point des autres objectifs L.

Toutefois, l’AF est quand même pleinement utilisable et surtout diablement précis, ce qui permet de réaliser sans problèmes des mises au point à 1.2

Première Image test 85 F1.2 L_

© Gil COUTURIOT Canon EOS 5D mkII et Canon EF 85 mm f/1.2 L USM II ouverture F1.2 Iso 100

Les aberrations chromatiques entre f/1.2 et f/2 sont assez gargantuesques en cas de forts contrastes avec l’apparition de franges pourpres plus marquées que sur la version f/1.8. Il sera cependant possible de les atténuer, voir dans certain cas, de les faire disparaître totalement avec les logiciels de post traitement.

Il est aussi important de noter que la lentille arrière de l’objectif est quasiment affleurante et qu’il faudra donc être très attentif au moment de monter l’objectif sur le boitier, sous peine d’abîmer cette énorme lentille arrière!

Pour finir, son tarif presque 5 fois plus élevé que celle de la version f/1.8, le rend quasiment inaccessible et franchement déraisonnable… Là, aucune justification autre que la passion et un petit brin de folie pure ne peut expliquer son achat…

Mais alors, pourquoi acheter une optique si chère avec des contraintes si présentes… Et bien, tout simplement parce que cette optique ouvre des possibilités créatives que nul autre objectif du marché reflex (voir même moyen format) n’est aujourd’hui capable d’offrir !!!

L’ouverture à f/1.2 permet d’accéder à des profondeurs de champs si réduites une fois associé à un capteur plein format, que l’on peut arriver à une impression de 3D très surprenante en isolant vraiment un élément de son arrière plan.

Le piqué de cette optique est vraiment incroyable à pleine ouverture, avec une netteté inimaginable, même pour certaines optiques plus fermées, qui permet de rendre cette optique pleinement utilisable même à f/1.2. Même si son piqué est encore plus impressionnant quand on ferme le diaphragme entre f/ 2.8 et f/11.

Deuxième Image test 85 F1.2 L_

© Gil COUTURIOT Canon EOS 5D mkII et Canon EF 85 mm f/1.2 L USM II ouverture F1.2 Iso 100

La qualité des flous d’arrière plan et leur progressivité permettent un rendu d’images encore une fois inaccessible pour la majorité des optiques. L’ouverture 1.2, associé à la bonne montée en isos des boitiers récents permet de voir la nuit, avec des photos totalement inimaginables avant.

Regardez par exemple la photo ci dessous qui à été prise à 400 iso en pleinne nuit avec pour seul éclairage, la lumière des boutiques !

Test 85L [1024x768]_498

© Gil COUTURIOT Canon EOS 5D mkII et Canon EF 85 mm f/1.2 L USM II ouverture F1.2 Iso 400

 

Au final, ce qui est le plus motivant et en même temps terrifiant, c’est que cet objectif est un véritable défi pour le photographe !

En effet, sa période de prise en mains (nécessaire pour tout nouveau matériel) est bien plus longue, et il faut vraiment réfléchir à sa photo et s’appliquer énormément sur sa mise au point, sous peine de ne sortir que des photos floues ou ratées si l’on souhaite l’utiliser à grande ouverture.

Le taux de déchets à pleine ouverture est d’ailleurs bien plus important qu’avec les autres objectifs, mais quand on réussi sa photo, elle a tout de suite quelque chose en plus qui la rend unique et qui justifie le côté déraisonnable, contraignant et dur d’utilisation de cette optique fabuleuse.

Quatrième Image test 85 F1.2 L_

© Gil COUTURIOT Canon EOS 5D mkII et Canon EF 85 mm f/1.2 L USM II ouverture F1.2 Iso 100

Alors, il est clair que tout le monde n’a pas besoin d’une telle optique et qu’elle sera compliquée, voir même carrément presque impossible à utiliser dans certaines situations…

Mais, pour les photographes amateurs de faible profondeur de champs, patients et qui ont la chance de pouvoir se l’offrir, cette optique est tout simplement ce qui se fait de mieux aujourd’hui et qui peut justifier à elle seule le choix de la marque Canon.

Gil Couturiot pour Macandphoto.com.

 

 


Lire aussi à propos de Canon :

  • Canon S90 et viseur externe, l’astuce qui tue !
  • Deux petits accessoires utiles pour le Canon S90.
  • Test terrain : Canon G10 au Costa Rica (en attendant le G11).

 


BILLET PREC.
BILLET SUIV.

18 commentaires

  1. Non, là c’est le moment fatidique ! Si vos commentaires ne passent pas prévenez moi…
    Si vous vous identifiez, ils devraient être publiés immédiatement.
    Si vous ne vous identifiez pas, alors je suis prévenu par mail et je valide.

  2. Je sais pas, je n’ai essayé que le 85 mm Nikon sur le D800E… En tout cas je me souviens que « ça arrachait grave » !
    A mon avis les deux sont plus ou mojns équivalents…

  3. Moi c’est l’inverse… Je n’ai malheureusement pas eut la possibilité de tester le 85 Nikon…
    Par contre j’ai eut la chance de tester rapidement le 85 F1.4 Sigma et j’avoue qu’il est très très bon !
    Piqué dès la PO, légèrement moins que le 85 L à 1.2 mais très bon quand même,
    Plus rapide en AF même si la différence n’est pas énorme (surtout visible quand on passe d’un plan proche à un plan éloigné ou inversement)
    Moins de franges pourpres que le 85 L
    Plus léger et bien construit (même si ce n’est pas un L)
    Mais surtout beaucoup moins cher !!!
    Il n’existait pas quand j’ai acheté mon 85 L, mais j’avoue que la question se pose en terme de rapport qualité prix. Certes, le 85L garde un avantage sur son rendu et un je ne sais quoi de magique mais la raison voudrait que le choix penche vers le 85 Sigma.
    Bon cela étant je ne regrette pas du tout mon 85L… loin de là !!!
    http://www.noirsurblanc.book.fr

  4. En lisant ce test, j’ai l’impression de retrouver les sensations que j’ai avec le 135 f/2. As- essayé le 135 et as-tu ressenti la même chose ou bien c’est encore une autre dimension ?

  5. Bonjour Stéphane,
    Je possède également le 135 F2 dont j’ai écris le test sur mon site si tu veux aller le voir dans la section Matériel et tests.
    Le ressentit n’est pas tout à fait le même non. Les 2 objectifs sont incroyables avec un rendu et un piqué à PO vraiment top mais Le 135 ne fait pas du tout la même chose que le 85.
    Il est beaucoup plus simple d’utilisation, il à un rendu des flous plus doux et onctueux et son AF est diablement rapide, ce qui simplifie encore la photo
    http://www.noirsurblanc.book.fr

  6. Bonjour,

    Pourquoi la version II de cet objectif est elle significativement moins performante sur DXOMARK?

    En particulier perte importante de pixel rendus (Très fort sur 5DSr)

    Peu d’objectifs Canon me paraissent à la hauteur de cet appareil…. Je me trompe?

     

    Merci

  7. merci

    Et pour l’écart entre le 85 1.2 II et le premier, avez vous une explication?

    Ou remettez vous en cause les analyse DXO?

     

     

  8. Je l’ai monté sur un Sony A7R3 … via bague Sigma mc-11. J’ai l’impression qu’il est plus efficace sur le Sony que mon ex Canon 5D Mark3.

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.