web analytics

Lightroom : « Centrer le point cliqué en zoom avant »

8
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Il ne faut pas toujours croire, tout ce qui est écrit dans les livres ! Même lorsqu’il s’agit d’un livre, considéréré comme « La Bible »… Ce samedi, j’ai parcouru en diagonale la totalité du livre « fleuve » de Martin Evening : « Lightroom 4 pour les photographes » (Merci Loïc). Un pavé de 610 pages que je vous recommande, car il vous servira de référence… Il faut souligner au passage l’ampleur du travail.

Toujours est-il qu’on y trouve quelques points discutables. Je déconseille par exemple formellement l’utilisation du DNG qui ne présente aucun avantage et vous interdira d’ouvrir vos images dans Nikon Capture NX et Canon DPP (j’expliquerais un jour en détail toutes les bonnes raison de l’éviter)… Autre exemple : page 596, M. Evening écrit à propos de l’option « Centrer le point cliqué en zoom avant » :

« il suffit de cliquer dans un coin de l’image pour comprendre que cette option n’est pas fonctionnelle. Pour ma part je la laisse décochée par défaut ».

Erreur, car cette option est parfaitement fonctionnelle et s’avère toujours aussi pratique pour vérifier et comparer la nettété d’une série de portraits par exemple.

0000_screen_ 2012-12-15 à 23.46.04

Cliquez sur l’oeil de votre modèle et vous comprendrez. Prenons cet exemple :

0000_screen_ 2012-12-16 à 00.04.58_b

Premier cas avec l’option décochée (ci-dessous). Lorsque vous cliquez sur l’oeil de votre modèle : le zoom se fera, centré sur la zone de l’écran sur laquelle vous avez cliqué… Donc, ici l’oeil qui était dans le coin supérieur droit de l’écran, reste au même endroit (en haut à droite de l’écran) :

0000_screen_ 2012-12-16 à 00.05.07_b

Ensuite : Option cochée (ci-dessous)… Ce coup-ci : l’oeil sur lequel vous venez de cliquer, sera parfaitement centré au milieu de l’écran (quelque soit sa position d’origine qui était décentrée)… L’option dit effectivement :  »Centrer le point cliqué en zoom avant » ! Je vous recommande donc de cocher cette option, notamment si vous utilisez un grand écran (24 ou 27 pouces)

0000_screen_ 2012-12-16 à 00.04.06_b

Ensuite, ce sera bien plus pratique lorsque l’on passera d’une image à l’autre en vue 100%, afin de comparer la netteté de plusieurs images… Par exemple en mode Comparaison après avoir zoomé sur l’oeil droit du modèle (qui est donc centré) :

 

0000_screen_ 2012-12-16 à 00.18.42_b

On constate ci-dessus grâce au centrage sur l’oeil, que la photo de gauche n’est pas aussi nette que celle de droite. Bloquez ensuite le cadenas pour déplacer les deux images ensemble… Ci-dessous toujours les deux mêmes images, mais avec le point cliqué centré sur un autre endroit (le carré turquoise) : Ce qui permet de comparer la neteté de ce point précis…

0000_screen_ 2012-12-16 à 00.25.17

A l’occasion du beta test de Lightroom 3, j’avais été amené à réaliser un petit film muet pour expliquer l’intérêt de cette fonction… à l’attention de l’équipe de développement. Car cette fonction avait été oubliée et ne marchait plus !

LR2 zoom remember where I click ! from vibert on Vimeo.

Mon idée est que la personne qui l’avait mise au point, n’était plus à ce moment disponible sur ce développement… Et les personnes qui avaient repris la suite de cette partie du logiciel en beta LR3, avaient « zappé » la chose, tant elle est subtile ! D’ailleurs, même Martin Evening n’y a vu que du feu ;-)

 

J’avais beau expliquer à quoi cette fonction servait, l’équipe ne me comprenait pas ! Au bout de quelques semaines, j’ai du envoyer cette vidéo pour me faire comprendre… Et quelques jours plus tard la fonction remarchait comme dans LR2.

Je n’ai pas sous la main la précédente édition de Lightroom pour les Photographes. Mais l’erreur y est probablement… Toutefois, 99% du livre de Martin Evening est intéressant. Mais il faudrait aussi que l’auteur se consacre à un travail « invisible » mais nécessaire : élaguer certaines pages anciennes ou moyennement utiles de son livre qui « gonfle » à chaque nouvelle version de Lightroom. Cela devrait aussi passer par un travail d’écriture un peu plus synthétique. L’idéal serait de redescendre à 500 pages, car actuellement c’est vraiment trop (et inutilement) gros.

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

8 commentaires

  1. Bravo pour cette remarque plus que pertinente !!
    Je me permet juste un petit rajout qui me parait important, cette commande est accessible/modifiable en entrant dans les « Préférences », en bas de l’onglet « interface ».
    Merci

  2. En ce qui concerne le DNG, c’est rigolo, parceque j’avais suivi une conférences au salon de la photo sur le DNG (organisé par Adobe certe). Le mec était vraiment sur de lui, le « nouveau format DNG » n’a que des avantages, il allais même jusqu’à dire que le RAW constructeur était un DNG déguisé… bref je suis sortie de là convaincu… finalement, je n’ai pas encore eu le temps de transformer mes RAW en DNG et tu est arrivé donc j’attend avec impatience ta réaction sur le DNG.
    Bien à toi ;-)

  3. Le clic zoom au milieu, oui c’est vraiment utile. Et il me semble que ça existait sur d’autres logiciels avant lightroom (photoshop ? i view ?). Très bien pour sélectionner une série de portraits oui, je suis bien d’accord avec toi.

  4. Sur la discussion DNG / Fichier raw d’origine…
    Ce que j’apprécie, c’est pouvoir regarder mes photos modifiées avec un outil très rapide comme FastPictureViewer.
    Rapidité qui, me semble-t-il, tient presque exclusivement a l’aperçu jpg contenu dans les fichiers raw.
    Si j’utilise Capture NX2, pas de probleme le jpg inclu dans le NEF est automatiquement mis à jour après la retouche.
    Ma retouche est visible dans mon outil de visualisation.
    Si j’utilise LR, et mon fichier NEF d’origine : ça ne marche pas. L’outil me montre le jpg generé d’origine par l’appareil photo. Aucune trace de mes retouches.
    Pour retrouver le comportement attendu, il faut passer en DNG, faire les retouches, et « Mettre à jour l’aperçu DNG ».
    Sauf a avoir incorporé le fichier brut d’origine (mais au prix de fichiers extrêmement volumineux et a des manipulations techniques), il est ensuite impossible de réutiliser CNX2. Dommage quand même !
    Du coup je reste en NEF. Je ne peux me résoudre à abandonner définitivement NX2, qui produit quand même de très belles images, sans grosse manipulation.
    Et qui sait (j’en doute quand meme) sortira peut etre une version NX3, plus performante, ou bien un autre soft, mais qui aura fait l’impasse sur le DNG, pour une raison commerciale… ou technique.
    Bref j’aurai bien aimé passer au DNG, mais non, je ne suis pas prêt à abandonner le format natif et les outils qui peuvent aller avec.

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.