web analytics

Leica : quand l’innovation semble en panne…

28
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Quand l’innovation technologique semble définitivement en panne, reste le look… Après une version Safari (du meilleur goût et destinée aux photographes bobos en mal de reconnaissance), Leica serait sur le point d’éditer une version blanche de son unique M8 (info encore à vérifier). Heureusement, le ridicule ne tue pas…
Leica-m8-white-camera.jpg

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

28 commentaires

  1. Le top of the top serait qu’il sorte en même temps que Snow Leopard. :D
    [Salissant quand même comme bête. Mais qui sera du plus bel effet lors de mon trekking en Terre d’Adélie.]

  2. Et dire que ça coute une fortune ! J’imagine que le CA de M. leica est en baisse depuis quelques années, mais ils innovent encore, pour preuve le Leica S2 qui doit être sortie et disponible pour la modique somme de 8500€ minimum ;)

  3. Et pourtant le S2 est une belle bête, avec un viseur absolument fabuleux (bien plus clair que ceux des Nikon et Canon pro), une bonne prise en main (sauf pour les amateurs de cadrage en portrait) et… bah, un prix très Leica quoi. La vraie question est celle de la clientèle.
    Parce qu’il est de toute manière certain que le S2 est à plus de 50% un terrain d’expérimentation pour le R10 numérique. :D
    [Ceci dit, si quelqu’un ici m’offre un S2, pour la santé de mes épaules, je l’échangerai illico contre un Mac Pro, un bel écran graphique et un billet d’avion pour « Road 66 ».]

  4. Ils feraient mieux de sortir un M8 avec capteur FF parce que pendant ce temps toute ces belles optiques…elles servent pas à grand chose…
    Quel gachis !

  5. 8500 E le S2 ? Les lecteurs de ce blog sont bien renseignés…
    Et si c’était vrai, ce serait une excellente nouvelle : le S2 au prix du D3X, quelle affaire !
    En attendant, cher Arnaud, les optiques M servent parfaitement à ceux qui ont un M8 (ou un R-D1) : les 28/2 ASPH, 35/1,4 ASPH, 50/1,4 ASPH (sans parler du « vieux » Nocti 50/1), 75/ Apo ASPH sont toujours fabuleuses, même décalées d’un cran dans la gamme des angles de champ. Plus large, il y a le Tri-Elmar (qui serait bêtement trop court en 24*36), un nouveau 18/3,8 et son correspondant Zeiss et j’en passe. Tout ça fait d’excellentes photos quand on s’en sert au lieu de gémir sur le Net.

  6. Des optiques fabuleuses sur un capteur à la traîne, ça le fait pas. Voilà pourquoi les leicaistes s’accrochent à l’argentique, mais ça aussi c’est à la traîne. Tout ça, ça vaut pas un bon vieux Nikon D60 ;-) Et le pire est que c’est vrai !

  7. Ben oui les optiques M se montent sur un M8 mais avec coeff multiplicateur…
    (bye bye 35/1,4 !)
    Mais le vrai problème c’est que le capteur du M8 est complétement dépassé…
    Déjà lors de sa sortie c’était pas une flèche avec un 800iso limite exploitable…
    Aujourd’hui, n’importe quel capteur dans un Canon ou un Nikon même entrée de gamme fait beaucoup mieux !…

  8. Bonjour à tous,
    Si je puis me permettre, et sans vouloir passer pour un inconditionnel obstiné de la pastille rouge, il serait bien d’arrêter de dire que le capteur du M8 est mauvais, pourri, ou tout ce que l’on veut. Il serait également bon de dire que Kodak construit des mauvais capteurs.
    Pourquoi affirmer cela ? Parce que le cahier des charges a été rédigé par les ingénieurs de Leica en fonction des performances des meilleures optiques actuelles (Summilux 50 ASPH, Summilux 35 ASPH, Summicron 28 ASPH, Summicron 35 ASPH, Elmarit 28 ASPH, sans oublier les nouvelles optiques en 18, 21 et 24 mm sorties depuis la dernière Photokina). Lorsqu’on regarde les courbes FTM de chacune des optiques, on se rend compte que le coefficient multiplicateur de focale de 1,33 n’est pas dû au hasard. Il en va de même pour la résolution du capteur.
    Ainsi, pourquoi avoir choisi un capteur de 18x27mm et pas un capteur plein-format ? Parce qu’à l’époque où le M8 est sorti, la technologie n’était pas assez avancée pour permettre la mise en place d’un capteur 24x36mm sur un télémétrique. En effet, il faut rappeler que le tirage optique d’un Leica M est quasiment de 1cm inférieur à celui des reflex, ce qui implique que les rayons périphériques seront pas du tout orthogonaux au capteur (ce que ce dernier n’apprécie pas beaucoup). Actuellement, Leica&Kodak se sont débrouillés avec un réseau de micro lentilles, qui marche plutôt bien, mais qu’il faut encore améliorer pour pouvoir atteindre le plein format. [Du coup, lorsqu’on fait intervenir le tirage optique, on comprend beaucoup mieux pourquoi il est relativement plus aisé de faire rentrer du FF dans des reflex.]
    Deuxième point : la taille de 18x27mm du capteur, qui permet d’obtenir une diagonale de 32,2mm, soit une demi-diagonale de 16,1mm. Les courbes FTM rendues disponibles par Leica s’arrêtent à 21mm pour la demi-diagonale. Mais en comparant toutes les FTM des optiques modernes (citées ci-dessus), on constate qu’il advient une chute générale des performances aux alentours des 15/16mm, soit… la demi-diagonale du capteur. Ce dernier, donc, a le bon goût de ne conserver que le centre ultra-performant de chaque objectif.
    [Note : pour les FTM, je ne considères que celles en dessous des 2,8 puisque l’âme du M, c’est le travail à pleine ouverture et en basse lumière.]
    Enfin, concernant la résolution du capteur (3916×2634) : si on en calcule le pouvoir résolvant, d’une part, et si à partir des FTM on calcule le pouvoir résolvant des meilleurs objectifs, en tenant compte de la condition de Nyquist-Shannon (« la fréquence d’échantillonnage d’un signal doit être égale ou supérieure au double de la fréquence maximale contenue dans ce signal »), alors on constate que les deux concorent. Ainsi, le capteur, sur la surface donnée, ne fait ni plus ni moins que de parfaitement rendre les performances et le piqué des optiques Leica, sans les trahir. De plus, puisque la conception a été harmonieusement menée, cela évite l’usage d’un filtre anti-aliasing sur le capteur, puisque ce sont, d’une certaine manière, les objectifs eux-même qui jouent le rôle d’anti-aliasing.
    Voilà, je tenais juste à préciser ces petits points. Ensuite, je suis d’accord avec vous pour ce qui est de la mauvaise gestions des hautes sensibilités, mais je suis objectivement confiant en les progrès à venir du firmware de Sölms, et subjectivement peu concerné par le débat puisque mon fond de commerce sont les photos légèrement bougées (donc faible sensibilité et temps de pose long). :D

  9. C’est une tradition chez Leica de proposer des éditions limitées aux collectionneurs. Ils font ainsi de l’argent facile, mais leurs riches acheteurs aussi quand ils les revendent sans jamais avoir utilisé le matériel.
    Il s’agit moins de photographie que d’un marché de luxe comme celui des montres haut de gamme. Pas de quoi s’indigner, au demeurant: il faut bien que l’argent dépensé en R&D vienne de quelque part.

  10. Hello ! C’est pas vraiment de l’indignation, mais du dépit plutôt (car un photographe n’a que faire d’un marché du luxe comme celui des montres = sommet du « Bling-bling »)…
    Je ne vois pas ou sont les résultats de la R&D dans le cas de Leica…
    Le cas du prototype S2 est spectaculaire à ce titre, il n’y a aucune invention la dedans : énorme viseur (donc on voit bien dedans, très bien OK), énorme capteur (dont on ne sait rien)… donc prix pharaonique (on ne sait pas encore mais on s’en doute).
    Ou donc est le progrès ? Fabriquer un reflex énorme, inaccessible, fabriqué quasiment à l’unité et qui aura toutes les chances d’être dépassé au moment de sa sortie effective ? Quand à cet unique Leica M8 qui n’évolue pas…
    Tout cela est le produit d’une R&D qui ne trouve rien depuis des années et tente de nous impressionner avec beaucoup de vent.
    La vrai innovation, les brevets et les vrais progrès en photos (ceux que les gens peuvent acheter qu’ils soient pro ou amateurs), viennent depuis les années 50 du Japon (et bientôt peut-être d’ailleurs aussi)…
    Il y a quelque chose de pathétique dans les productions de Leica…

  11. Comme souvent JF tu portes des jugements à l’emporte-pièce sans rien savoir d’autre que ce que tu as lu ou vu.
    Tu ne sais rien du capteur du S2 mais tu sais qu’il ne comporte aucune innovation ? Bravo.
    A te lire on pourrait croire que tu résumes la photo à des grosses rafales et à des gros ISO, bref à un truc un peu technoïde. Tu passes allégrement sous silence que ce qui fait avant tout la force de Leica, ce n’est effectivement pas forcément sa maîtrise de l’électronique mais sa maîtrise du verre. Tu sais, le truc inventé par les Phéniciens quelques siècles avant JC et plusieurs millénaires avant les convertisseurs A/N, et qui reste indispensable pour former des images quel que soit le support…

  12. Hello Vincent, je dis les choses telles que je les sens… Sans prendre de gants ! C’est ce qui fait tout l’intérêt de ce blog… Libre à chacun de s’exprimer et de penser ce qu’il veut : la richesse du débat est aussi l’intérêt de ce blog.
    Prenons le problème autrement : Interroge une centaine de photographes (pro ou passionnés) et dis moi combien tu en trouvera pour s’intéresser suffisamment aux « innovations technologique » de Leica pour investir dans du matos Leica… (je ne parle pas seulement de ceux qui veulent prolonger la vie de leur gamme optique pour des raison sentimentales)…
    Tu n’en trouvera pas la moitié d’un j’en suis certain ! L’innovation et la maîtrise technologique n’ont de sen que lorsque la maîtrise industrielle peremet la diffiusion massive du progrès.
    En terme de diffusion massive, Leica n’est capable que de mettre un logo rouge sur des compacts Panasonic inventés et fabriqués par le N° mondial du Rice Cooker (qui avait besoin, d’une légitimité dans le monde de la photo, d’un petit suplément d’âme et de noms compliqués à consonnance germanique pour coller sur des optiques qu’il aurait pourtant été 100% capable de mettre et point lui-même (comme tous les autres) et de fabriquer lui-même (ce qu’il fait)…
    La vent du nom et de la légende Leica est vraiment la dernière carte de Leica…
    Quand à la maîtrise optique de Leica : je rigole carrément… Peut-être les opticiens Japonais ne savent pas faire des optiques de très haut niveau ? EN optique, ce que sait faire Leica : tous les fabricant savent le faire… Mais Leica est incapable de faire ce que savent faire Canon et Nikon (sinon pourquoi ne le font-ils pas ?)
    D’ou sont venues les innovations en terme d’optique ces dernières décennies ? De Leica ? Non vraiment je ne le crois pas…
    Mais les mythes ont la vie dure…. et la puissance du marketing est impressionnante ! Il faut dire qu’on a tous besoin de rêver.

  13. Raah, innover ou mourir ? c’est ça la seule alternative ? Je te croyais plus altermondialiste que ça :D
    Des pros en Leica ? Il est sûr qu’on en voit peu au bord des stades ou à la sortie du conseil des ministres, pourtant on voit encore de temps en temps leurs œuvres peupler les portfolio des magazines. Être invisible ne veut pas dire qu’on n’existe pas.
    Leica est une marque de passionnés et qui sans doute ne développe pas les technos qui nous permettront d’aller sur Mars, mais qui perpétue une tradition d’excellence.
    Car excellence il y a, malgré ce que tu dis des opticiens japonais. Des optiques ultra lumineuses qui déchirent le string dès la pleine ouverture on n’en trouve pas chez les Japonais (je sens qu’on va me sortir une exception).
    Donc ils font leur petit artisanat dans leur coin, n’est-ce pas respectable ? L’ébéniste qui fabrique ses meubles au ciseau à bois et au rabot est-il un tocard par rapport à Ikea ou bien a-t-il le droit d’avoir choisi une autre voie ?
    Après il y a Panasonic… on peut critiquer, dire qu’ils vendent leur âme. On peut aussi dire qu’après tout, s’il y en a qui achètent (et il y en a !) ils auraient tord de se priver de ce petit pécule à pas cher…
    La photo en général se portera-t-elle mieux le jour où on aura tous le même méga-zoom vissé sur la même bête de course gavée de pixels et contrôlée par un processeur octo-core refroidi à l’hélium liquide ?
    Un autre monde la photo est-il possible ?

  14. oh, je n’ai pas dit que ce n’est pas bien que Leica survive… bien au contraire.
    Ce qui m’énerve c’est ce snobisme carrément  » bling-bling  » qui entoure la marque…
    Et qui est moins le fait de Leica que des quelques suiveurs prêt à arborer ce M8 voyant au terrasses des café d’Arles pendant le festival… Le reste de l’année, les rares que je croise sont au cou des bobos de la place de Abbesses à Montmartre.
    Je ne suporte pas l’imposture technologique mystique (la croyance aveugle en une soit disant spécificité des optiques Leica – mes fesses oui ! ). Cela ressemble à une religion… C’est aussi con et prétentieux que la dévotion systématique à tout ce que fait Apple (que je déplore souvent ici), mais dans le cas Lmeica, c’est dans un genre beaucoup plus élitiste et beaucoup plus discutable…
    Enfin, il faut de tout pour faire un monde…
    Le mythe Leica, repose (bien plus que sur une réalité photographique), repose dis-je sur cette propension qu’on certain de se croire supérieur à leur semblables, pour l’unique raison qu’ils trimbalent autour du cou un boîtier que les autres ne peuvent pas s’offrir !
    Pure snobisme ! En 2009, opter pour un M8 est tout simplement ridicule…

  15. je ne vois pas trop bien le probleme. le post qui faisait allusion aux montres est pour moi tres pertinant.
    Leica s adresse clairement une clientele tres ciblee, c est pas les photographes pros, c est clair, c est pas les amateurs fauches, c est clair aussi, mais si pour certaine personnes « l objet » leica represente quelque chose qui leurs fait plaisir d avoir, qui est M Vibert ou qui serais-je pour leur dire que d acheter un M8 est ridicule?
    Perso entre un gars qui achete un M8 pour se faire plaisir juste parce-que leica c est son trip, ou un gars qui achete un D3 pour faire des photos de vacances merdiques, j aurais plus de respect pour le gars qui achete le M8…
    Et l allusion a Apple est juste aussi, mais la aussi, je vois pas ou est le probleme, je fais partie des gens qui achete Apple parce-que c est vachement plus cool a avoir qu un vulgair PC, et je suis pas le seul dans le cas!
    En ordinateur, en automobiles, en vetements, en montres, certaines marques se sont construit une image qui se valorise. Libre a chacun de decider de payer pour cette image ou pas, et personne ne peut juger si cette image est justifiee ou pas, car c est justement quelque chose qui n est pas mesurable ou quantifiable, ca touche au gout et a la relation que les gens avec l objet.

  16. … chacun fait ce qui lui plait, plait, plait (comme dit la chanson). Je revendique le fait de n’être pas très politiquement correcte et je pense qu’il est plutôt sain de se moquer (gentiment) des snobs et des amateurs de « bling bling » ! ! ! Et celui qui achète un D3 pour ses vacances est aussi dans le lot, (là-dessus je suis d’accord avec toi)…

  17. Perso, je m’achèterais jamais un tel apn, vu le prix, même si je pense que je pourrais en avoir l’utilité de temps en temps professionnellement pour sa discrétion. Mon Mk3 ou on 5D2 avec leurs grosses optiques L sont beaucoup moins discret.
    Après, je conçois sans problèmes que certains amoureux de beau objet vouent un culte à cette marque tant la qualité de fabrication est irréprochable.
    Je pense que comparer leica et Canikon c’est comme comparer une bentley continental et une BMW M3…
    Tu as raison Jeff certains Leicistes sont snob, mais d’autres pratiquent une autre forme de photographie, et partagent des valeurs d’usages qui n’ont rien à voir avec les references japonnaise professionnelle. Personnellement je respecte beaucoup cette catégorie d’utilisateur.
    Au vu de l’aventure qu’il m’est arrivé avec le mk3 et le manque de respect vis à vis de ses clients pro dont à fait preuve Canon, je pense que les marques japonaise ont beaucoup à apprendre de la qualité et du service leica…

  18. Ce blog est souvent intéressant,dommage que son auteur soit tenté trop souvent de se définir par des attitudes manichéennes qui desservent sa crédibilité.

  19. Moi je trimballe mon M8 dans mon sac, Domke qui se patine bien, et il est toujours disponible.
    Je ne l’expose pas à la terrasse des cafés et il est plus discret que mon D300 que je laisse de plus en plus à la maison.
    Certes il a des défauts mais la qualité est au rendez-vous, jusqu’à 640 iso.
    Avec mon 15mm et un tri Elmar je suis heureux et c’est le principal.
    Cher oui, trop peut être, mais les occasions permettent de se faire plaisir.
    Je suis snob?

  20. Mon message est supprimé, j’avais juste dit que je l’aimais beaucoup mon M8, plus facile à transporter que mon D300 aussi, et que je n’étais pas snob!

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.