web analytics

De retour (entier) du Ladakh…

3
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Me voilà rentré après cinq semaines d’aventures au Ladakh ! C’était  superbe : monastères et moines bouddhistes, sommets himalayens en arrière plan, hautes vallées irriguées…

_MG_1713_copie_web_498px

J’ai fait quelques images dont je me souviendrais, la plupart du temps entre 4000 et 5000 mètres d’altitude.

_MG_5723_Chemrey_copie_web_498px

Mais le Ladakh, ce fut aussi quelques belles galères : entre les routes coupées par des coulées de boues ou bloquées par des villageois en colère et mes bagages oubliés sur le tarmac du terrain d’aviation de Leh (je les attends toujours), les hommes et le matos ont été mis à rude épreuve…

 

Mention spéciale pour le PD70X qui a parfaitement fonctionné durant mes 15 premiers jours en totale autonomie électrique et que je n’hésiterais donc pas à recommander aux amateurs de trek (pour info, il est à vendre, ainsi que quelques cartes 512 Mo et des batteries.

_MG_2517 1_copie_web_498px

Pour info, on tient largement 15 jours avec 9 batteries et 7 Go de carte ! Le tout est de protéger tout ce petit monde des chocs… et de l’humidité.

6a00d8341c048f53ef00e54f53505f8834-800wi

En parlant d’humidité : le Ladakh est sur le plan météo, considéré comme un véritable désert en altitude, protégé de la mousson indienne par la chaîne himalayenne… Et bien (comme à chaque fois que je vais quelque part), nous avons connu une météo tout à fait anormale (cela a commencé par des trombes d’eau et des coulées de boue)… Le climat est vraiment détraqué !

_MG_4143_copie_web_498px

A suivre, vous pourrez découvrir les images dans quelques temps sur mon autre site

_MG_6083 1_copie_web_498px

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

3 commentaires

  1. Content d’avoir de tes nouvelles.
    Cette région a l’air très belle d’après ces quelques clichés.
    Apparemment, tu souffres du même syndrome qu’une de mes collègues de travail. Chaque fois qu’elle part en vacances, il fait un temps pourrit.
    Au fait, il s’agit d’une commande spéciale ou d’un voyage pour le plaisir (peut-être les deux) ?
    @ +

  2. Oui, j’y allais évidement pour réaliser des images pour le catalogue d’une agence de voyage… Et puis j’en profite également pour faire aussi des choses pour mon propore compte…
    En fait on se rend encore mieux compte que le climat est détraqué lorsque l’on voyage beaucoup. Partout ou je vais on me signlae que : l’hiver est en retard, les baleines en avence, le vent moins fort, les coraux patraques ou les précipitations anormale…

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.