web analytics

IPhoto 5 reste le pire choix pour gérer votre photothèque !

19
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Vue_media_label_72Oui, je sais ! Avec un titre comme celui-ci je prends délibérément le risque de me faire tondre le système et fouetter le disque dur par tous les « mac-maniaques » qui passeront par ici… Du moins ceux qui n’ont pas eu à gérer de photothèque digne de ce nom jusqu’à présent ! Ceux qui ont déjà 2 ou 3 ans de pratique de l’appareil numérique comprendront…

Selon moi, la principale tare de iPhoto est qu’il crée dans votre dossier user, des copies basses définitions de vos originaux… Et cela est un véritable cauchemar, une fausse bonne idée, un authentique non-sens, un risque magistral, un défi à la logique… Je n’ai pas eu de version récente du catalogueur d’Apple entre les mains, mais je n’ai lu nul part que ça avait changé ! C’est d’ailleurs la vocation même de iPhoto : rendre les choses transparentes en cachant la mécanique !

Et bien j’estime qu’à trop vouloir mâcher le travail des
utilisateurs, les brillants ergonomes d’Apple risquent de les perdre
encore plus…

Et bien j’estime qu’à trop vouloir mâcher le travail des
utilisateurs, les brillants ergonomes d’Apple risquent de les perdre
encore plus… Je connais à titre personnel une demi-douzaine de cas de
photographes de tous niveaux, amateurs, comme professionnels qui ont
passé des heures et des heures pour tenter de s’y retrouver… Avant de
se décider à faire un dramatique ménage et de passer à un autre
catalogueur ! Au secours Steve ils sont devenus fous !

Certes il existe probablement de nombreux utilisateurs occasionnels
et débutants pour qui iPhoto peut s’avérer adapté : ceux qui sont
incapables d’appréhender les notions de dossier et de fichiers… Et ils
sont plus nombreux que vous ne l’imaginez parmi les nouveaux
utilisateurs d’OSX… iPhoto a été crée pour eux.  Moi je leur
conseillerais plutôt d’aller avec leur carte mémoire dans leur boutique
habituelle où le vendeur leur procurera de beaux tirages (enfin plus ou
moins), comme ils les obtennaient quand ils utilisaient des films… Ou
mieux de prendre quelques cours pour se former (quand on investi entre
1500 et 3000 euros dans un Mac et un appareil numérique, on devrait
aussi investir dans quelques cours ou quelques bouquins…)… Enfin, si au
bout du compte ils ne veulent faire aucuns efforts, va pour iPhoto.

Capture_iview_jfv_medium_1Mais
ce n’est pas vraiment le cas des photographes passionnés ou pros, qui
eux se montrent capables de lire le mode d’emploi d’un réflex numérique
ou encore suffisamment équipé intellectuellement pour comprendre les
notions d’ouverture et de vitesse… Et ce sont ceux-là qui ont une
photothèque à gérer ! Ceux-là seront aussi capables de comprendre la
logique des dossiers et sous-dossiers du finder… Pour ceux-là j’affirme
que iPhoto est une assez mauvaise solution qui ne vient qu’ajouter,
confusion, stupeur et tremblements dans leur Macounet !

Iphoto_5Si
un ami pas très familier de l’informatique veut se mettre à la photo
numérique, il est bien plus efficace à long terme de passer quelques
heures à lui expliquer la logique qui consiste à ranger ses images dans
des dossiers au fur et à mesure de leur production (y compris en les
important à travers un soft), plutôt qu’à le laisser s’habituer à
iPhoto ! Un jour ça vous retomberait dessus et rappelez-vous du
proverbe africain (ou chinois je sais plus)… « Plutôt que de donner du
poisson à l’homme affamé, apprends lui à pêcher ! »

Ce débat ressemble beaucoup au débat édifiant que j’ai lu hier
concernant l’utilisation de souris à 1 seul bouton sur les Mac… Je vous
le confirme : ce n’est pas demain la veille qu’arriveront les souris à
deux boutons sur nos Mac. Moi je suis assez partisan de laisser les
débutants passer quelques mois à n’utiliser qu’un seul bouton… Puis
dans un second temps (s’ils s’en sentent capables) de leur apprendre
les subtilités du « clic-droit ». On est toujours étonné devant les
difficultées que pose ce fameux « clic-droit »… Toujours est-il qu’une
souris, ça se change, un iPhoto qui vous colle des doublons plein votre
dossier user, c’est une autre paire de manche ! Un sujet passionnant, à
lire ici :

http://www.gearlive.com/index.php/news/article/why_apple_makes_a_one_buttoned_mouse_01280820/
http://www.gearlive.com/index.php/news/article/why_apple_makes_a_one_buttoned_mouse_01280820/

Autre problème connu de iPhoto : sa lenteur légendaire. Bonne nouvelle,
elle serait d’après quelques témoignages en cours d’amélioration. Mais
ça, c’est le problème récurrent de la plupart des catalogueurs, à
l’exception notable de Iview Media Pro. Quiconque aura comparé les
deux… comprendra de quoi je parle ! A l’image de ce correspondant à
qui j’avais chaudement recommandé Iview et que je me permet de citer
ici : Il nous raconte une histoire très intéressante…

Iview«
Et bien, je me suis décidé à charger iview media pro, la demo  d’abord…
Et finalement, j’ai passé mon premier achat sur le net en achetant la
version de base (à 39,99 euros, il existe une version pro à 169 euros
NDR). Aucun regret. Il est excellent. j’ai pu trier mes 3 giga de
bordel (doublons, triple, basse et haute def) en quelques heures sans
aucun problème. Je suis étonné de sa rapidité sur mon « ancien » tita
1ghz. Et  si une image est vérolé, il plante mais à sa réouverture,
propose de jeter le fautif sans ménagement à la corbeille …/… PS :
Hein, quoi ? Si j’ai essayé la dernière version 5 de iPhoto ? Oui !
Même sur un G5 à 1,8ghz, il est plus lent que iview media sur mon
titanium (avec un disque à 7200 NDR) ;-) »…

J’ai envoyé une invitation à l’auteur de ses lignes à vous raconter
lui-même son expérience de passage de iPhoto vers Iview sur notre blog
(wait and see)… Un dernier mot pour conclure ce très polémique billet
par 2 infos intéressantes… La première :  iPhoto 5 saurait enfin lire
des vidéos ! Il était temps, Iview sait faire ça depuis des années… La
seconde info : au premier lancement de Iview, celui-ci vous propose
d’importer les bibliothèques iPhoto… J’ai pas testé mais l’idée est
très séduisante ! A+

Toto Focus

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

19 commentaires

  1. salut J-F.
    je confirme mes dires sur la lenteur de iphoto comparé à iview media et je confirme aussi que iview vous invite à charger tout seul, les photos du dossier iphoto.
    ps: pour bousiller la copie d’une image dans iphoto. faite 15 rotations sur la photo et regarder son poids réduire à chaque quart de tour ;-). si vous aviez fait qq retouches en passant par iphoto, ben c’est mort.

  2. Je viens de terminer un article sur MacDigit à propos de l’application iPhoto 5.
    http://www.macdigit.com/index.php/weblog/more/iphoto_5_apple_macdigit_thierry_lothon/
    C’est un lecteur, dont tu cites son expérience, qui m’a renvoyé le lien vers ton site.
    Je viens de lire en détail ton article fort intéressant. Je suis absolument d’accord avec toi sur, pratiquement, tous les arguments que tu avances en défaveur d’iPhoto.
    J’utilise et je suis un inconditionnel d’iView MediaPro depuis pas mal de temps.
    http://www.macdigit.com/index.php/weblog/more/iview_mediapro_macdigit_catalogueur_phototheque_photo_thierry_lothon/
    Néanmoins, il faut admettre qu’Apple maîtrise l’enrobage marketing de ses produits. iPhoto 5 est un exemple révélateur ; une application sexy et attractive pour une clientèle qui arrive sur le Mac avec un iPod et sans compter les sectaires de tous poils qui ne jugeront que par les produits Apple. C’est une caricature, mais c’est pour faire rapide dans la démonstration. La stratégie d’Apple est de rendre ses applications interactives entre elles (Mail, Carnet d’Adresses, iCal). Attitude quasi identique pour les applications Apple dédiées aux professionnels du secteur multimédia et vidéo (DVD Studio Pro, iMotion, Final Cut Pro, Shake). Pour revenir sur iPhoto 5, l’application est puissante sous certaines conditions d’utilisation et elle cohabite avec iDVD, iMovie, Pages, Keynote 2, Mail… ces arguments sont à prendre en compte surtout lorsque l’on sait que ces applications sont gratuites, par l’achat d’une machine, ou « offertes » pour 79 €
    Félicitations pour ton blog.

  3. Fabrice Girardot on

    « Selon moi, la principale tare de iPhoto est qu’il crée dans votre dossier user, des copies basses définitions de vos originaux »
    Ah ! première nouvelle ! Où ?
    « comme professionnels qui ont passé des heures et des heures pour tenter de s’y retrouver… »
    Bon :/ aller, on reprend pour ceux qui n’auraient pas compris : dossier Images/iPhoto/Année/Mois/Jour/photo.jpg
    C’est compliqué ça ?
    C’est un pas un peu de mauvaise foi tout ça ?!?

  4. Fabrice Girardot on

    à 406 : « pour bousiller la copie d’une image dans iphoto. faite 15 rotations sur la photo et regarder son poids réduire à chaque quart de tour ;-)»
    Ben voilà de la bonne désinformation : la photo est enregistrée APRÈS toutes les retouches, on peut tourner 300 fois si on veux… ça ne change rien.
    Sinon, on va finir par croire que j’ai un parti pris, ben non, si vous voulez démonter iPhoto, faites le ( avec moi volontiers d’ailleurs), mais avec de VRAIS arguments, pas des mensonges :/
    Et on est prié de tester les softs sur lesquels on écris, se contenter de ragos du net, c’est pas très joli joli tout ça :(

  5. Il n’y a pas de partis pris… Simplement quand les principes de bases d’un soft sont contraires à la logique, on ne peut rien y faire ! Le concepte même de iPhoto (qui refuse de cataloguer les images dans les dossiers ou on les a placé) est rédhibitoire pour de nimbreux utilisateurs professionnels, ou simplement débrouillés…
    Pour ceux-là iPhoto est à éviter c’est tout ! Il n’empêche qu’il peut dépanner ma grand-mère (tant mieux) avec se liens automatisés avec mail, et les applications Apple… iPhoto ne peut rendre service qu’aux utilisateurs débutants et il est bien qu’il existe.

  6. J’ai rien contre iPhoto mais il faut reconnaitre que apres quelques mois à faire des images on ressent rapidement le besoin de passer a autre chose genre Portefolio ou Iview MP. Sur mon G5 bi-pro 2 fois 2 Ghz avec une carte graphique plus que correcte et avec 2 Giga de RAM, l’affichage des vignettes de iPhoto est d’une lenteur assez insuportable (comparé à la puissance de ma machine)… Alors qu’avec Iview c’est instantané. Ok il a fallut créer des catalogue préalablement, mais ce n’est pas si long et au moins les images restent dans leur dossiers d’origine. Il faut mieux savoir ou l’on range ses affaires tout de même…

  7. Je ne comprend pas l’argumentaire des dossiers. iPhoto prend les photos de l’appareil, opère une tambopuille interne pour les classer. Tant mieux. Moi, le classement par dossier, je trouve pas ca pratique : c’est trop limité.
    Poiur la retouche phot, je fais ca en dehors d’iPhoto, et les phos sur lesquelles je travaille « en pro » (avec photoshop) sont gérées hors iPhoto. Mais pour gérer et organiser tout ce qui sort de mon appareil, iPhoto est tellement simple que je refuse d’utiliser autre chose.
    Ah, photographe du dimanche je suis. Et j’ai fait des expos dans des galeries d’art contemporains, géré un club phot il y a 20 ans, et je suis professionnel dans le multimédia après une thèse en informatique parallèle. Je pense avoir maitrisé la notion de dossiers. :-)
    Je préfère prendre 20% de fonctionalités si les 80 % restant sont parfaitement limpides.

  8. « Bonjour ! Je comprends évidement votre position… Vous désirez ne pas vous prendre trop la tête et vous avez bien le droit. Mais je ne sais pas trop comment trouver les mots pour vous faire comprendre l’intéret de ne… surtout pas faire comme ça ! Car la photo numérique nécessite un peu de rigueur (beaucoup plus en fait, que lorsque l’on pouvait glisser des boites de diapo dans une boite à chaussure)
    Transfer_to_folderD’une part avec un soft de catalogage correcte comme Iview : vous pouvez organiser, trier, indexer, légender, graver, envoyer par mail, lancer des images dans Photoshop, publier sur le web, faire de la retouche, des diaporamas, des films Quicktime, des pdf et plein d’autre choses… Tout ça avec un seul logiciel…
    D’autre part : l’organisation par mots clef (qui est particulièrement incomplètre dans iPhoto sois-dit-en-passant à cause de l’absence de la norme IPTC), n’est pas tout ! Tout balancer dans un grand dossier PICTURES et ne pas se préocuper de son organisation interne (en se reposant uniquement sur les champs) est très dangereux à long terme je le crains… (2 ou 3 ans de production numérique d’un photographe même amateur, cela risque de faire lourd ! )
    La bonne méthode (la plus sage sur le long terme) est j’en suis certain de combiner :
    – Une organisation rationnelle (avec votre propre logique) en dossiers et sous dossiers que vous pouvez faire évoluer à votre guise…
    – Une indexation efficace des meta données (légendes, mots clefs, champs IPTC et données Exif), voire éventuellement des champs personnalisés (ce que je déconseille d’ailleur dans un cadre pro, mais c’est une autre histoire)…
    A ce propos iPhoto est catastrophique (à cause de l’absence de la seule norme valable : les champs IPTC reconnus par tous les soft sur toutes plateformes ). C’est d’autant plus dommage (et incompréhensible) que l’on attend dans quelques mois Tiger et son system de recherche dans les meta-données…
    Le principe de fonctionnement de iView vous conduit à multiplier les catalogues indépendant les uns des autres (en fait un par dossier ou sous dossiers selon votre logique d’archivage)… Ces catalogue sont donc super rapide à ouvrir car ils ne concernent à chaque fois que quelques dizaines ou centaines d’images… Un principe interessant au bout de quelques années (il est plus évident et rapide de faire une recherche dans quelques centaines d’images que dans des milliers. Vous pouvez faire aussi des recherches à travers tous les catalogues présents sur le disque ou seulement dans tel ou tel dossier… je détail pas ici, mais le système de recherche de Iview est très complet…).
    Picture_whyupgrade24Remarquons en passant qu’un catalogue Iview est limité à 128.000 images ce qui est largement suffisant… Je ne sais pas ce qu’il en est pour iPhoto. Même si cela est complètement inutile : rien ne vous empêche donc d’importer (dans un seul catalogue) l’ensemble de votre photothèque dans un unique fichier (dans la limite des 128.000 images). Même énorme, il s’ouvrira absolument instantanément quelque soit le nombre d’image (une ou 128.000) car les vignettes sont crées une fois pour toutes et enregistrées dans le format de fichier du catalogue (c’est mieux que dans le dossier user vous en conviendrez).
    Picture_whyupgrade3J’ai fait l’expérience de créer un catalogue Iview de 11.000 images (1 mois de reportage au Pérou soit 30 Go d’images) sur mon powerbook G4 867 mhz (disque dur à 4200 tours). Cela n’a pris que quelques minutes. Quand à sa réouverture elle est Instantané ! Je n’ai pas testé avec iPhoto, on mais on se doute du résultat !
    En passant : tous les logiciels concurents d’iPhoto (à commencer par Iview) savent également importer les images de l’appareil (ou d’un lecteur de carte)… La différence, c’est qu’ils n’en font aucunes copies basse déf. et qu’ils importent les originaux à l’endroit que vous leur designez. On peut par exemple (et ce n’est qu’un exemple) désirer stocker sa base photo sur un disque externe Fire-wire afin de ne pas encombrer son dossier user… Le truc génial c’est que vous pourrez en cas de besoin brancher ce disque externe sur un PC (USB2 ou FW) et lire vos catalogues Iview avec la version PC de Iview Media Pro (après avoir installé le génial Macdrive sur le PC ou directement si vous avez directement formaté votre disque en Fat32 ou NTFS)
    Pour plus d’info sur les possibilitées de Iview, téléchargez ici mon programe de formation à Iview Media Pro : Download Vibert_IVIEW_2.6.pdf … Et par ici une version d’essai focntionnelle à 100% de Iview Media Pro qui est valable 21 jours : http://www.iview-multimedia.com/
    Tant que vous n’aurez pas testé Iview vous ne pourrez pas comprendre à tel point il est rapide, convivial, facile et puissant… Et je vous assure qu’après l’avoir pris en main vous ne reviendrez jamais à iPhoto ! J’estime que les 169 euros qu’il coûte les valent largement… Si vous avez acheté un appareil photo numérique plus de 500 euros, n’hésitez pas à en investir ces 169 euros de plus pour faciliter votre vécu de la photo numérique. Rappelez-vous que l’on passe beaucoup moins de temps à prendre des photo numériques… qu’à les rechercher, les partager et les regarder !
    A bientôt ! vibert@photoreporter.org

  9. À signaler UN point très intéressant de iPhoto: il conserve toujours l’original de chaque photo… c’est peut-être ennuyeux au début mais cela permet TOUJOURS de retrouver sa photo d’origine quelles que soient les manips que on lui a appliqué…

  10. Si on lui demande : Iview possède aussi cette particularité avec une gestion de l’historique de chaque image manipulée dans le logiciel… Mais c’est évidement un peu plus compliqué que sur iPhoto.

  11. J’ai utilisé longtemps sur PC Windows un logiciel pour gérer mes photos du nom de iMatch (http://www.photools.com). Il n’est pas très connu, mais il est archi-puissant relativement simple mais quand anglais.
    Maintenant, et après aussi avoir essayé les versions d’évaluations, je continue à utiliser iPhoto (depuis la version 3) pour gérer mes milliers de photo (et ses gigas de données). Effectivement, il est beaucoup plus lent que iView, mais même sur mon vieux PB 1Ghz (1Go de Ram), cette petite lenteur n’est pas génante.
    Personnellement, son classement interne par dossier n’est pas génante (année, mois, jour…) était mon ancien type d’organisation sur PC quand je n’utilisais pas pas de logiciel spécifique. C’est transparent pour l’utilisateur.
    Le classement par « Rouleau » dans iPhoto est très pratique associé aux mots clés et aux nouveaux dossiers (et sous-dossiers) de iPhoto 5.
    Sa parfaite intégration dans Mac OSX et dans les autres applications fait aussi parti de ses nombreux avantages (que n’a pas iView).
    Il lui manque évidemment la gestion IPTC (ainsi que la totalité des données EXIF car il ne gère pas l’ISO de mon Nikon D70 qui n’est effectivement pas mis au bon endroit alors que GraphicConverter n’a pas de soucis avec).
    Depuis iPhoto 5, la gestion des RAW (des NEF de mon Nikon D70) est très pratique. Il permet aussi les principales retouches (température, réglages dans l’histogramme…). Tout celà en gardant l’original à l’abris. Plus besoin de Nikon View ni de Nikon Capture (dans une moindre mesure).
    En bref, il ne lui manque que 2 choses pour être quasiment parfait (pour moi) :
    – un gain en rapidité
    – la gestion IPTC (avec une importation des mots clés)
    Peut-être que tout celà apparaitra dans une version Pro de iPhoto ???

  12. Merci beaucoup de ce commentaire qui fait pas mal avancer le débat ! Je suis d’accord avec vous : si iPhoto gagnait sur ces 2 plans (IPTC et vitesse) je lui en voudrais beaucoup moins… Mais il reste encore ce problème d’organisation en dossiers, qui reste pour moi : éli-mi-na-toire ! Enfin, chacun se fera son opinion au final…
    JFV

  13. Bonsoir
    Je reviens sur mon précédent commentaire sur iPhoto 5. Il n’est pas totalement remis en cause, mais il vient de perdre une partie de sa « puissance ».
    J’ai un Nikon D70 que j’utilise uniquement en RAW (NEF). J’étais très heureux d’acheter iLife 05 car iPhoto 5 gère les fichiers RAW. Je n’avais donc plus besoin d’utiliser Nikon View pour extraire mes photos du D70 et les transformer en JPG.
    Mais aujourd’hui, je me suis aperçu que le rendu des photos RAW transformées par iPhoto 5 en JPG n’étaient pas d’excellente qualité.
    J’ai alors effectué des comparatifs entre les fichiers RAW (NEF) visualisé par iPhoto 5 et par Nikon View. La différence est flagrante, la qualité est bien supérieure avec Nikon View.
    En JPG (conversion du RAW vers du JPG), Nikon View écrase iPhoto tant en qualité visuelle quand poids du fichier.
    Mes explications concernants ces différences :
    – en RAW (NEF), iPhoto ne sait pas gérer les courbes personnalisées (et peut-être d’autres infos) contenues dans les fichiers NEF.
    – en JPG, iPhoto lors de la conversion donne une qualité de 72ppp alors que Nikon View donne une qualité supérieure de 300ppp.
    Je ne sais pas si cette différence de qualité est visible avec les RAW des autres marques mais je penses qu’avec les fichiers RAW (NEF) de Nikon, la qualité sera largement meilleure avec Nikon View.
    Bref, je me suis remis à mon ancienne méthode, importation/conversion avec Nikon View puis importation dans iPhoto pour cataloguage.

  14. iPhoto n’est pas fait pour les professionnels.
    Apple a réalisé iLife pour les non initiés à l’informatique.
    Cette suite de logiciels numérique a pour but de satisfaire une clientèle amateur utilisatrice des nouvelles technologies numériques pour leur loisirs.
    Toutes vos remarques sur les qualités ou les défauts de iPhotos sont justes.
    Simplement pensez aux utilisateurs concernés qui ne sont pas des professionnels et qui n’ont que faire des « RAW », »IPTC » et autres normes professionnels.
    iPhoto n’est pas Photoshop
    iMovie n’est pas Final Cut Pro ou Première
    iDVD n’est pas DVD Studio Pro ou Encore DVD
    Pages (peu de monde en parle) n’est pas XPress ou InDesign
    Pourtant tous ces logiciels sont très fonctionnels pour la grande majorité des utilisateurs, parfaitement intégrés à osx et totalement interactifs.
    Personnellement j’utilise celui qui me parait le plus adapté au travail que je réalise.
    Les professionnels que vous êtes choisirons sûrement un meilleur catalogueur qu’iPhoto pour un usage professionnel. Cela n’enlève rien à ses qualités.
    Après 20 ans d’utilisation du macintosh je sais qu’aucun logiciel n’est parfait.
    A l’utilisateur de faire sa configuration personnelle.
    J’ai pu aussi constater l’évolution d’une version à une autre et encore une fois apple va toujours dans le bon sens et nous en donne toujours plus.
    A sa naissance, j’ai aussi été désorienté par iPhoto, mais j’ai appris à le connaître et je m’en sers pour ce qu’il sait bien faire : gérer mes photos personnelles.
    Pour mes activités professionnelles je m’en passe.
    J’ai été intéressé de vous lire et je reviendrais participer…

  15. Là je trouve que JFV est un peu dur avec iPhoto. Je suis formateur, ex photographe et je trouve que le bilan global de iPhoto doit être nuancé…et qu’il ne mérite pas le qualificatif de « pire ». Pour ma part, voilà le bilan que j’en tire apres 5 versions utilisées:
    -Pour l’organisation des fichiers la centralisation des fichiers est une bonne chose pour tous les amateurs…et même pour certains pros ne serait ce que pour faire une sauvegarde globale de sa photothèque; Bien sûr la philosophie du logiciel impose de ne pas aller tripoter sous le capot en allant dans le finder. Les exports par glisser-deposer sont quand même étonnant d’efficacité.
    -La lenteur de iPhoto est un vrai problème dès qu’on a plus de 1000 photos (ou de 500 sur une machine faible) mais on peut éventuelement contourner la question en ayant plusieurs photothèques (des tas de freeware en permettent la gestion)
    -Pour les pros numériquement avancés, la non gestion des champs IPTC est un problème au même titre que le « développement » du RAW qui n’existe pas dans iPhoto, mais combien de pros savent vraiement développer leur RAW en utilisant correctement les profils etc?
    -L’intégration dans la suite logicielle Apple est quand même un vrai plus dans l’éfficacité du travail sur MAc et la qualité du Plug and Play aussi bien des boitiers que des lecteurs de carte à permis et permet encore à de nombreuses personnes pas forcément expertes de récupérér de manière sûre et rapide leurs images. Adieu les pseudo pilotes instables développés à la va-vite et obligatoires pour rcupérer les données depuis tel ou tel boitier.
    -On regrettera l’absence d’une fonction de gravure qui permettent de mettre facilement en vrac des images dans un CD sans arborescence iPhoto-esque pour les faire tirer par un photographe. (Quand il recoivent des CD iPhoto certains labos disent aux clients qu’ils ne peuvent pas récupérer les photos! ca en dit long sur l’avncement informatique de certains labos).
    Enfin, et pour rassurer les deux camps, je confirme que la récupération de la photothèque iPhoto par iView se passe TRES bien et que pas mal d’infos sont conservées dans iView…et je concluerai sur le fait que iPhoto n’a céssé au cours des années de ressembler de plus en plus à iView au point qu’on se demande qui a inspiré l’autre au tout début du commencement des catalogueurs…

  16. Alors, moi je viens d’avoir iphoto 09. Or, maintenant on a accès à un paquet , fermé, à l’interieur de images>iphoto (avant j’avais un dossier et je pouvais par le finder accèder aux photos en direct). Or, comment accèder en direct aux photos maintenant ? Pour envoyer un mail on doit passer par iphoto, photo par photo, au lieu de les charger à notre volonté, sur snapfish , je n’ai plus comment les telecharger … etc … avecz vous une solution à ceci ? Merci

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.





Gérez ici : votre abonnement aux commentaires de ce billet uniquement.