web analytics

Le reflex à 500 euros n’est peut-être pas pour de suite

3
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

D70_angledviewPour rebondir sur mon post d’hier (lire note suivante)… Je me demande s’il n’est pas un peu trop optimiste d’espèrer cet hypothétique EOS-3000D à 500 euros pour le court terme ? L’impatience nous aurait-elle aveuglé ?

Au vu de l’état de la concurrence (décidément pas farouche, D-70 excepté), Canon pourrait se permettre de juste baisser un peu le prix du 300D vers les 700 euros (il doit être amorti depuis longtemps) et d’attendre encore 8 à 9 mois avant de sortir son petit frère ( histoire de finir de vider les poches des plus impatients ajouteront les esprits cyniques ! )…

D’autant plus que beaucoup d’acheteurs potentiels sont des amateurs
qui possèdent déjà 1 ou 2 optiques Canon…

D’autant plus que beaucoup d’acheteurs potentiels sont des amateurs
qui possèdent déjà 1 ou 2 optiques Canon (c’est le cas de ma petite
soeur) et ceux-là ne risquent pas d’acheter une autre marque  entre
temps (même s’ils sont impatient de tâter du pixels). Ils achèteront
probablement un 300-D à condition que son prix baisse ! Histoire de
capitaliser sur leur collection d’objectif (ce qui n’est pas forcément
un bon calcul, surtout au vu des résultats des optiques moyenne-gamme
en numérique)…

On verra bien, mais une certaine logique économique implacable
pourrait bien conduire à ça : septembre 2005 ? Dans un sens c’est
rassurant : l’espérance de vie d’un réflex numérique dépasse les 12
mois !

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

3 commentaires

  1. Progression de 200 % pour l’année 2004 ; le marché des appareils photo numériques est une manne financière pour les constructeurs et éditeurs d’applications qui ciblent ce segment de marché.
    Au dire de certains responsables Olympus, on peut espérer un prix de 500 € pour le haut de gamme d’un compact numérique et de 650 € pour l’entrée de gamme d’un reflex numérique.
    Quelques jours à atttendre pour la PMA de Las Vegas

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.