web analytics

Gerbes de poudreuse et turns bien radicaux !

0
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

_mg_5328_copie_2C’est la photo typique que tout le monde rêve de réussir… Et de loin la plus difficile ! S’il est plus ou moins donné à n’importe quel surfer de sauter et d’atterrir « en vrac » dans la poudre ; placer une courbe parfaite sous le nez d’un photographe est tout un Art. Surfeur de haut niveau, neige de cinéma et expérience sont indispensables, le photographe doit indiquer précisément la trajectoire idéale à son partenaire et lancer une boule-de-neige à  l’endroit précis ou il fera la mise au point (à 30 cm près).

Snowb_clusaz_print_new_2Si vous ne possédez pas d’autofocus performant, débrayez le et passez en manuel, vous déclencherez quand le modèle passera précisément à l’endroit convenu. Vous n’obtiendrez peut-être qu’une image (en fonction de votre cadence moteur), mais au moins celle-ci sera nette ! Surtout si vous avez opté pour une confortable  profondeur de champ.

À ce propos, bénis soient les APN (surtout l’EOS-20D) qui me permet de shooter sans bruit, à 200 ISO voire à 400 ISO ! Alors qu’il y a quelques années, j’étais dans les mêmes circonstances, bloqué à 50 ISO avec mes Velvia. D’autant que pour assurer la netteté de ce type d’images, il ne faut pas descendre sous le 800 ou le 1000e (surtout au grand-angle à 50 cm du sujet)…

• L’objectif de prédilection : Du 17mn au 50 mn en fonction de la distance du modèle.

• La bonne astuce : Pour ne pas être entièrement recouvert par la gerbe de neige (ce peut aussi être une photo intéressante), placez-vous à l’intérieur de la courbe suivi par le rider…

• Restez accroupis et ne vous couchez pas dans la neige, en cas d’erreur de trajectoire ou de dérapage incontrôlé, le risque de collision sera moindre…

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.