web analytics

Pérou (part 3, suite et fin)

1
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

… Mais revenons au Pérou, et faisons remarquer aux adversaires de la photo numérique (il en reste un peu dans ma profession), que même dans les coins les plus reculés on trouve toujours de quoi recharger ses batteries.

On trouve toujours une cabane ou un poste de Police équipé d’un petit générateur et même parfois de panneaux solaires, (c’est en plus une bonne occasion de faire des rencontres)…

IMG_3478_copie_web_498px

Toujours ? Oui, à l’exception de mon dernier trek en « Cordillera Vilcanota », au cours duquel nous avons dormi plusieurs nuits à 4800 m (altitude du sommet du Mont Blanc) et passé des cols à 5200 m, et ou il était évidemment impossible de trouver du courant. J’ai pourtant tenu sans problèmes énergétiques durant 5 jours en pleine nature avec 2 appareils, 6 batteries et 4 cartes mémoires de 1 Go chacune.

IMG_3197_copie_web_498px

Malgré les moins 10 degrés nocturnes (et le chatouillis frisquet du givre sur le duvet au réveil), je fus agréablement surpris de constater à quel point les batteries ont bien tenu le choc. Je n’avais pas amené avec moi le Powerbook pour cette partie du voyage (inutile grâce aux 4 Go de carte qui m’on suffit pour 5 jours), mais je crois qu’il n’y aurait pas eu de problème particulier…

En fait si je ne l’ai pas emporté, c’est que je n’avais pas une grande confiance dans les lamas qui portaient mon sac (contenant duvet, tente, vêtements et le minimum vital). Parfois les lamas, ça tombe quand le sol est gelé. Ils ne se font pas mal, mais les bagages peuvent souffrir !

IMG_3351_copie_web_498px

Enfin, assez de blabla, mieux vaut regarder les images qui parlent d’elles-mêmes :  le Pérou est un paradis pour photographes (numérique ou pas). Juste un dernier mot, je suis depuis peu l’heureux possesseur d’un EOS 20-D… Et j’affirme sans hésiter que je ne l’échangerais en aucun cas contre un EOS 1D mark 2 (tellement lourd) pour faire des images de voyage ou même de sport en général (ski et snowboard)…

IMG_4061_copie_web_498px

Car le 20-D est très léger, très peu encombrant et très nerveux ! Ne pas oublier que voyager avec 2 boîtiers, 6 batteries, 4 ou 5 optiques, 2 chargeurs, 1 Powerbook, des câbles, un disque externe FW, 2 lecteurs de carte et les 2 batteries de PWB, c’est aussi du sport ! Alors tout ce qui peut être « light » est vraiment bienvenu… De toutes façons, les circonstances ou j’aurais absolument besoin des 8 images / secondes du EOS 1D Mark 2, je ne les rencontre qu’une ou deux fois l’an ! Je résumerais en un mot : c’est l’appareil à acheter les yeux fermés !

IMG_4080_copie_web_498px

Les Canon 10-D, Nikon D-70 (essayé cet été) et tous autres appareils que j’ai connu précédemment (le premier était le D-60), sont dorénavant renvoyés à la préhistoire de l’image numérique (et pas seulement à cause des 8 Megapixels du capteur).

Lire : partie 1 et partie 2

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.