000 - A LA UNE
36 Test de ON1 Photo Raw 2019 : l’alternative à Lightroom

Je vous parlais récemment de Skylum Luminar 3 (proposé à 69 € Test de Skylum Luminar 3)… Voici aujourd’hui un test de ON1 Photo RAW 2019, qui coute 99,99 $ et qui logiquement en offre (beaucoup plus) que Luminar 3.

Consultez d’ailleurs la liste impressionnante des nouveautés de la version 2019. Et la liste complète de toutes les fonctions du logiciel… Si Skylum Luminar 3 était la première version du logiciel à proposer le « catalogage » de photothèque, ce ON1 Photo RAW 2019 est plus ancien (je le test depuis deux ans) et plus confirmé dans ce domaine du « catalogage », un type de logiciel totalement indispensable aux photographes.

Mieux, l’éditeur propose avec cette version un « Plug-in » d’importation des catalogues Lightroom… Excusez du peu : migrer votre catalogue Lightroom, avec ses collections, ses collections dynamiques, ses copies virtuelles, ses mot-clés et même le développement (non destructif) de vos fichiers RAW ? Voilà qui est séduisant pour qui est allergique à l’abonnement…

Oui, vous avez bien lu : ON1 ambitionne même de « récupérer » la plus grande partie de vos ajustement RAW… C’est très fort ! Et nous y reviendrons plus bas…

Comme vous le savez, Lightroom Classic CC est mon outil de travail principal depuis 2006 et mon logiciel de traitement et de classement préféré (comme vous le savez si vous suivez l’actualité de ce logiciel que je couvre depuis 11 ans). C’est pour cela que je jugerais de la plupart des fonctions de ON1 Photo RAW 2019, en les comparant à celles de Lightroom qui est mon Benchmark personnel. Soyez prévenus.

On avait évoqué aussi récemment, le fait que DxO (qui coute 129 € et 199 € selon les versions), a lui aussi ajouté une gestion de dossiers à ses fonctions principales. Malheureusement, il me semble que cette fonctionnalité « d’Explorateur de Dossiers » est encore beaucoup trop timide pour le moment. Relire : DxO PhotoLab 2 : le temps du renouveau. Mais saluons tout de même cet effort : c’est un timide début…

Pas de version en Français malheureusement… Passons désormais aux choses sérieuses. Pour commencer une petite déception : il faudra s’accommoder de la langue de Shakespeare… Car ON1 Photo RAW 2019 n’existe qu’en Anglais actuellement, alors que Skylum Luminar 3 a fait l’effort de proposer aussi son logiciel en Français. Accompagné d’ un site en Français et d’un Manuel pdf en Français. Cela fera « toute la différence » pour certain d’entre vous…

Commençons par évoquer les fonctionnalités disponibles : ON1 Photo RAW 2019 est moins sexy dans son apparence que Luminar 3, mais il est beaucoup plus complet aussi… Oui, beaucoup plus ! Presque trop complet même et certaines fonctions mériteraient un certain « polissage » de leur interface…

Du coup, ON1 Photo RAW 2019 ambitionne (vraiment) de remplacer Lightroom, il s’adresse aux photographes « sérieux » possédant déjà un certain niveau d’expertise. Alors que Skylum semble plus accessible et aussi un peu plus « Fun »…

Surprise : un Plug-in d’importation depuis Lightroom : Avant de parler des questions d’interface, de Bibliothèque et de développement (plus bas), quelques lignes à propos de l’importation des catalogues Lightroom. Ce Plug In fonctionne « aussi bien » que l’on peut l’imaginer : c’est à dire pas à 100% (en ce qui concerne les Développements). C’est pas si mal sachant que c’est une première version.

Et c’est déjà un bel exploit de pouvoir en quelques clic, transférer ses collections, ses collections dynamiques, ses copies virtuelles et (une partie) de ses Développements vers ce nouveau logiciel. Tout n’est pas encore parfait : j’ai fait l’expérience avec un petit bout de mon catalogue (préalablement exporté depuis Lightroom sous forme d’un « Mini Catalogue ».

La récupération des Collections marche bien (ce que l’on constate ci-dessous) : pas de problème avec les Ensembles de Collections (Lightroom propose une arborescence dans les Collections, que ON1 Photo RAW 2019 récupère). Lire la suite…

 

L'aternative à Lightroom sans abonnement coûte 99 $
LOGICIEL : Skylum Luminar
56 Exclusif : test de Skylum Luminar 3 avec « Bibliothèque »

J’ai eu la chance de pouvoir tester le catalogueur Skylum Luminar 3 quelques temps avant sa sortie (prévue le 18 déc. prochain) et j’ai été relativement étonné (lire aussi mon test de ON1 Photo Raw 2019 l’alternative à Lightroom).

Car je ne m’attendais pas à ce que ce « petit » logiciel se soit autant amélioré, par rapport à ce que j’avais pu essayer auparavant. Alors avant d’entrer dans le vif du sujet, je tiens à préciser certaines choses, notamment par rapport à Adobe Lightroom Classic CC, qui est mon outil de travail principal depuis 2006 et mon logiciel de traitement et de classement préféré (comme vous le savez si vous suivez l’actualité de ce logiciel que je couvre depuis 11 ans).

Non, il n’est pas vraiment possible à Skylum Luminar de rattraper en 1 ou 2 ans seulement, ce. que Adobe à mis 12 ou 13 ans à construire patiemment avec Lightroom, qui conservera encore longtemps une grosse avance (car Lightroom n’est pas figé et continue de s’améliorer chaque trimestre)…

D’ailleurs, il est à noter que cette version 3 de Luminar (avec Bibliothèque pour la première fois) que l’on nous avait promis pour 2017, s’est fait attendre plus longtemps que prévu… Preuve certainement qu’il est plus difficile de développer un tel logiciel, que ne l’avait peut-être anticipé son éditeur initialement lorsqu’ils avaient annoncé leur ambition d’offrir une « alternative » à Lightroom : c’était à l’époque ou l’on avait appris que Lightroom passerait au principe de l’abonnement.

Un prix serré et pas d’abonnement…. Alors, oui : fin 2018 Luminar 3 (avec gestion de Bibliothèque) est enfin là ! Et sans surprise : il existe encore un « gouffre » entre Lightroom Classic CC et Luminar 3 : tant en termes ergonomiques, qu’en terme de fonctionnalités… Et c’est absolument normal. Mais il faut aussi admettre qu’il existe une très grosse différence de prix entre les deux logiciels :

Ce « petit » Skylum Luminar 3 ne coute que 69 € (et actuellement 59€), une fois pour toutes… Imaginons qu’au bout de 24 mois, il vous sera éventuellement nécessaire de repayer entre 40 € et 60 €  ( ? ) pour installer 1 ou 2 mises à jour. Au pire cela vous coutera sur 4 ans, peut-être : entre 130 € et 200 € ? En tout…

Alors que Lightroom repose sur un abonnement à 11,99 € par mois. Soit 563 € pour 4 ans environ (puisqu’il y a 30 jours d’essais). Lightroom coute au moins 2 à 3 fois plus cher, mais il propose aussi 10 fois plus de fonctionnalités (au minimum). Sans oublier le partage Cloud (Lightroom CC inclu)… Et des mises à jour chaque trimestre.

Ce sera à chacun d’évaluer ses besoins… Et c’est peu dire, que certains d’entre vous sont allergiques à ce principe d’abonnement. Mais il faut aussi relativiser un peu : car primo : Lightroom Classic CC restera (pour 70%) gratuit à la fin de l’abonnement ! Et par ailleurs : Lightroom 6.14 sans abonnement est toujours en vente… Et il faut être conscient : que la version 6.14 de Lightroom (sans abonnement sortie fin 2017), offre encore bien plus de fonctionnalités que tout ce que l’on trouve dans cette version 3 de Luminar.

Oui : je me répète il faut que ce soit clair : le Lightroom 6.14 sans abonnement de fin 2017, est encore clairement supérieur (très largement supérieur) à Skylum Luminar 3. C’est à prendre en compte, si vous vous sentez capable d’exploiter cet avantage. Je tenais à remettre la « maison au milieu du jardin »…

Toutefois, il est clair que pour beaucoup de photographes amateurs : l’offre de Luminar sera très alléchante, car ils utilisent moins de 10% de tout ce que Lightroom leur propose… D’autant que Skylum propose des remises spéciales aux utilisateurs possédant déjà des produits de l’éditeur : skylum.com/fr/luminar-discount.

Je me dois encore de préciser que l’offre Luminar 3, n’est pas la seule sur ce créneau. En effet, je test aussi depuis plusieurs années un autre logiciel alternatif à Lightroom. Il s’agit de On1 photo Raw 2019 (relire : TEST DE ON1 PHOTO RAW 2019 : L’ALTERNATIVE À LIGHTROOM ), que je trouve très intéressant, qui est plus complet que Luminar et ne coute que 99,99 € (plus que Luminar, mais moins que Lightroom).

On a vu aussi récemment que DxO (qui coute 129 € et 199 € selon les versions), a ajouté lui aussi une gestion de dossiers (malheureusement encore beaucoup trop timide pour le moment) à la dernière version de son logiciel. Relire : DxO PhotoLab 2 : le temps du renouveau. Mais c’est un début. C’est aussi le signe que presque tous les éditeurs ont compris (12 ans après Adobe, et presque 20 ans après View Media Pro ou Fotostation), que les photographes ont besoin d’un outil spécifique de catalogage et de visualisation.

Découverte de la Librairie : Luminar crée un catalogue. Il est temps de passer à la découvert du logiciel… Comme Lightroom : à son premier lancement Luminar 3 crée automatiquement un catalogue qui est nommé « Luminar Catalog.luminar ». Celui-ci est placé par défaut dans votre dossier Images. Il est possible de créer plusieurs catalogues et de passer de l’un à l’autre. Mais comme avec Lightroom : le catalogue ouvert sera automatiquement fermé, dès que l’on ouvre un autre catalogue. Lire la suite > > > par ici…

 

Ludique, malin, encore incomplet... mais en bonne voie !
000 - A LA UNE
4 Lightroom Classic CC passe en 8.1 et Lightroom CC en 2.1

Petite mise à jour de Lightroom en ce début décembre… Pas énormément de nouveautés, mais tout de même : pour la première fois, Adobe autorise un début de « personnalisation libre » de l’interface. Ce qui va dans le bon sens et soulève quelques espoirs.

C’est en effet la toute première fois que Lightroom fait une entorse à cette doctrine extrêmement rigide depuis 2006, selon laquelle rien ne devrait « bouger » dans l’Interface « rigide et constante » qui est la même depuis le début. Plusieurs fois je me suis d’ailleurs plaint, notamment de cette dominante gris anthracite, qui nous est imposée depuis 11 ans, couleur qui ne me semble absolument pas justifiée.

Alors, tenez-vous bien : après un « clic droit » sur le panneau de droite en Module Développement, il sera désormais possible avec Lightroom Classic CC 8.1, de changer l’ordre des Onglets dans ce panneau. On peut dire que c’est « timide »… Mais c’est un début. A noter que jusqu’à présent on pouvait déjà masquer certains Onglets si on ne souhaitait pas les utiliser (par exemple, masquer l’onglet « Virage Partiel » permettait de gagner un peu de place dans l’interface). Lire la suite…

 

Du mieux, encore du mieux...
COUPS DE GUEULE !
25 Honteux : selfies sexuels en haut de la Grande Pyramide

Vous avez certainement entendu parler de ces deux « idiots congénitaux », qui ont grimpé de nuit tout en haut de la Grande Pyramyd de Kheops ? Puis s’y sont mis nus et se sont finalement photographiés en train de simuler un acte sexuel.

Lamentable (je ne mettais d’ailleurs pas de lien, car je ne veux pas leur faire de publicité) ! Mais comment peut-être mépriser à ce point, les us et coutumes d’un pays dans lequel on voyage ? Un pays ou, en tant que touriste : on est « invité », « accueilli », voir « toléré »… Non, cette planète n’est pas un terrain de jeux « ouvert » pour Youtubers en chaleur. Et il se prétend photographe ! Il existe des pays, des cultures, des civilisations et des religions : toutes différentes et toutes souveraines chez elles. Les gens dans leur pays : ont le droit de décider selon leurs propres choix, ce qu’il est admis ou interdit de faire « chez eux ».

Dans le cas de l’Egypte, il s’agit d’un pays musulman : on n’y fait pas n’importe quoi. On y respecte les gens : leur pudeur, leur religion, cela ne se discute pas… Le point de vue le plus couramment admis est (du moins était) : qu’un voyageur devrait respecter scrupuleusement toutes les coutumes du pays qu’il visite, mais il semblerait que la course aux followers sur Youtube et ce besoin « pathologique » d’obtenir des « Likes » sur Instagram et des « Pages vues », poussent certains aux pire folies.

Certains se tuent en réalisant des selfies en haut de cascades, d’autres font prendre des risques à des équipes de sauveteurs… Dire que ce sombre idiot (de nationalité Danoise) a risqué la prison en Egypte, pour quelques followers ! Ridiculissime… L’attitude de ces deux andouilles est totalement lamentable et criminelle… Ils auraient mérité d’être arrêtés et mis en prison par la police égyptienne (et si c’était arrivé, je ne les aurais pas plaint). Lire la suite…

 

choc des civilisations
000 - A LA UNE
6 Objectifs Kipon compatibles Canon EOS R et Nikon Z

Ce qui sera intéressant avec ces nouveaux Canon EOS R et Nikon Z : ce sont des opportunités techniques ouvertes pour des fabricants d’objectifs alternatifs… Ainsi, la marque Kipon annonce une série d’objectifs pour ces deux montures :

La série « ELEGANT », ça ne s’invente pas, propose cinq objectifs full-frame à mise au point manuelle pour les Nikon Z et Canon EOS R. Les prix sont en USD, (car je ne sais trop axe qu’il en sera de la distribution en Europe) : Lire la suite…

 

Très cholis ! Et pas trop chers... Keep on, keep on !
000 - A LA UNE
5 Un brevet Canon pour un speed-booster « EF vers EF-M »

Canon aurait déposé un brevet pour un « réducteur de focale » similaire au « speed booster Metabones » permettant d’utiliser des objectifs Full Frame sur les EOS-M (APS-C) en conservant (voir augmentant) leur focale apparente et ouverture.

On peut lire ainsi : « Canon is developing a Metabones-inspired focal reducer for the EOS M system that will convert a EF 50 mm f/1.4 lens… to a 40 mm f/1.2. Or at least that’s what a patent says ». Lire la suite…

 

ça va "ouvrir"... des perspectives !
000 - A LA UNE
70 Canon EOS R : il domine les Sony A7RIII et Nikon Z7 ( ! )

Regardez attentivement cet excellent test comparatif opposant le canon EOS R, le Sony A7 RIII et le Nikon Z7 : énorme surprise ! C’est très clairement le Canon EOS R qui l’emporte, si vous cherchez un appareil photo (et non un caméscope).

Sauf si vous recherchez un hybride pour faire de la vidéo : le Canon EOS R domine assez clairement ses deux rivaux, concernant la plage dynamique, le suivi autofocus, la couleur (évidement), mais aussi la montée en ISO… Etrangement le Nikon Z7 s’avoue battu par les deux autres, la plupart du temps.

Ne me criez pas (tout de suite) dessus : car ce n’est pas moi qui le dit… Etudiez attentivement ce comparatif vidéo : il est passionnant et carrément surprenant : pour ne pas dire « renversant », comme quoi : un test terrain, démonte toutes les idées reçues ! Je sens que les commentaires vont « exploser »…

Lire la suite…

 

ça va faire causer...
000 - A LA UNE
57 L’effet du Canon EOS R sur les ventes d’appareils

BCN Ranking a publié son étude du marché des appareils photo full-frame au Japan entre octobre 2017 et octobre 2018. Comme on pouvait s’y attendre, le Canon EOS R semble relancer Canon à la première place du marché des appareils Full Frame (hybrides et reflex combinés).

Alors que le Nikon Z7 serait en vente depuis septembre, mais n’est pas vraiment disponible et que le Nikon Z6 n’est pas encore en vente. Ils ne sont donc (probablement) pas encore comptabilisés dans ces courbes… On peut supposer que dès que ce sera la cas, la courbe de vente des Sony va reculer d’autant plus. PS : oui, je suis rentré de voyage et les publications vont reprendre doucement ! Vos commentaires par ici…

 

Qu'en penser ?
1 2 3 471