000 - A LA UNE
12 Test terrain : Olympus OM-D E-M1 MkII en Birmanie 2/2

Partie 2 : suite de notre test terrain de l’Olympus OM-D E-M1 MkII en Birmanie… Il est accompagné d’un zoom très polyvalent, le M.Zuiko Digital ED 12‑100 mm f/4 IS PRO (comme il n’en existe pas en Full Frame). Cet hybride sera-t-il pour vous ?

La qualité d’image et le piqué : le capteur de 20 Mpix sans filtre passe bas, fait clairement la différence avec la génération précédente à seulement 16 Mpix, qui commence à dater… On obtient des images bien nettes, très finement piquées et c’est assez agréable… 

Sur ce plan, la qualité d’image n’est pas si éloignée de ce que l’on obtient avec un reflex classique de 20 ou 24 Mpix. La grande profondeur de champs donnée par le zoom 24-100 mm f/4 (équivalente à une ouverture f/8 en full frame), renforce d’ailleurs cette sensation de netteté constante… Tout est net, irrémédiablement !

Sur beaucoup d’images, il me manque un peu cette sensation de « velouté » donnée par les arrières plans flous, que l’on obtient facilement avec un capteur Full Frame (souvenez-vous que par contraste : le flou de l’arrière plan renforce la sensation de netteté au premier plan, là ou l’on a fait le point).

Il faut dire que j’aime à utiliser mon Sigma 24 mm f/1.4 en Full Frame. Mais il n’existe aucun équivalent à cet hyper grand angle en système Micro 4/3. Par exemple le magnifique petit Olympus M. Zuiko Digital ED 12 mm f/2.0, ne donne qu’une profondeur de champs équivalente à un objectif de f/4 en Full Frame…

http://www.photoetmac.com/2014/02/mes-objectifs-preferes-en-micro-43/

La qualité d’image de l’Olympus OM-D E-M1 MkII est donc excellente par son piqué (relativement à la taille de l’image)… Et permettra des agrandissement respectables (sans problème jusqu’à 120 ou 150 cm de large). La dynamique parait également suffisante (elle serait équivalente à 12 IL).

C’est du moins excellent en fichiers RAW, car en JPEG, je ne suis toujours pas très fans des choix fait par Olympus en terme de micro contraste et de lissage (mais c’est sans importance : on n’achète pas un appareil à 2000 € pour travailler en JPEG n’est-ce pas ?)…

Mais bien entendu lorsque je compare avec ce que j’obtiens avec le capteur Full Frame de 50 Mix de mon EOS 5DsR : on est très en dessous en terme de détails… Et cela se traduira par des possibilité de recadrage en moins. Rappelons que la surface d’un capteur de reflex Full Frame (24 x 36 mm) est quasi quatre fois plus vaste, que celle d’un capteur Micro 4/3 : cela a forcément des conséquences. Même si l’on dispose ici du plus moderne et probablement du meilleur des capteurs Micro 4/3, il faut être conscient que les capteurs Full Frame progressent eux-aussi chaque année… Les capteurs Micro 4/3 aussi bons soient-ils, ne rivaliseront jamais avec des capteurs Full Frame de même génération : je suis obliger de le préciser, car on lis souvent cette affirmation idiote sur Internet.

Je ne parlerais ici que pour mon cas personnel : depuis aout 2015, je suis habitué aux 50 Mpix de mon EOS 5DsR… affichés sur l’écran Retina de mon Macbook Pro ! Et je ne redescendrais pas volontiers en dessous de 28 ou 30 Mpix (au minimum)…

C’est ici une grosse épine dans le pied du système Micro 4/3 : qui semble « plafonner » en terme de résolution. Notamment face à Canon (50 Mpix ou 30 Mpix), Sony (42 Mpix)… et dans une moindre mesure Nikon (avec 36 Mpix). Pour autant, cette résolution plus modeste contribue à rendre cet l’Olympus OM-D E-M1 MkII extrêmement rapide en rafales (on gagne d’un côté ce que l’on perd de l’autre)…

Bien entendu, l’Olympus dispose d’un Mode HSR de 50 Mpix (High Des Shot Mode), qui assemble plusieurs images… Mais il nécessite l’usage d’un pied, donc il ne m’intéresse pas. Car transporter un pied est tout ce que je déteste. Je n’ai même pas pensé à l’essayer, désolé. Lire la suite…

 

... est-il un tueur de reflex ?
000 - A LA UNE
3 Test terrain : Olympus OM-D E-M1 MkII en Birmanie 1/2

Partie 1 : un voyage en Birmanie aura été l’occasion de tester ce fameux hybride expert : l’Olympus OM-D E-M1 MkII aux performances impressionnantes. Accompagné du zoom polyvalent 12-100 mm f/4 (comme il n’en existe pas en FullFrame). Que vaut le plus rapide des hybrides jamais conçus ?

A part son « petit nom » toujours aussi pénible à mémoriser (je mets systématiquement les tirets de OM-D E-M1 dans le désordre), il faut avouer que l’on est immédiatement impressionné par sa fiche technique… Par sa vitesse en rafale et même par la réactivité (respectable) de son AF… Ce qui contraste avec la version 1 de l’OM-D E-M1, qui m’avait un peu laissé sur ma faim, face aux reflex de l’époque… (relire Test terrain Olympus OM-D E-M1 en Savoie).

Mais est-ce que une réactivité exemplaire et un beau design suffisent à en faire un bon appareil photo ? Et notamment à rivaliser avec un reflex ? C’est ce que j’ai voulu vérifier sur le terrain en Birmanie… Commençons par le début et parlons d’abord de sa prise en main…

Prise en main et ergonomie : comme un reflex. La finition de l’Olympus OM-D E-M1 MkII est très belle, c’est un « bel objet », qui fait précieux… Presque un peu trop… Du moins tant qu’il est propre. Une fois couvert de la poussière du voyage (qu’il ne craint pas), il est moins brillant et plus discret : ça va mieux comme ça. Je n’ai pas osé le passer sous l’eau pour le nettoyer : mais ce devrait être possible en théorie !

Très bien vu, le verrouillage de la Molette des Modes par un bouton central… Très bien les grosses molettes avant et arrière. Un peu moins excitant, le bouton de mise sous tension à gauche sur une fausse molette.

Oubliés les premier modèles d’OM-D E-M1 (et OM-D E-M5), désormais la superbe poignée très creusée assure une excellente prise en main. Olympus a fait les choses en grand de ce côté là… Et on se sent « à la maison », comme avec un reflex.

Cette large poignée permet au passage permet d’accueillir un batterie de taille XXL ce qui est rassurant (lire plus bas)… Les boutons sont assez confortables, le but d’Olympus est de se rapprocher des reflex autant que possible… Et c’est assez réussi.

D’autant que l’on peut personnaliser énormément de choses : presque trop ! Ainsi, j’ai pu personnaliser le rôle des boutons et molettes, exactement comme sur mon Canon EOS : la molettes avant pilotant l’ouverture en Priorité Ouverture… Et la Vitesse en Priorité Vitesse. Dans ce deux cas la molette arrière servant à la correction d’exposition.

Il m’aura juste fallu m’habituer à aller chercher la correction d’exposition du pouce, un peu plus haut que d’habitude… Car sur mon Canon, la position de la molette arrière plate est plus basse, ce qui me semble plus naturelle (question d’habitude probablement).

Ce style de molettes modernes est en tous cas bien plus efficace que la molette de correction d’expo « à l’ancienne » telle qu’on la trouve sur le Fuji X-T2 (que mon collègue utilisait en même temps et avec lequel j’ai pu faire des comparaisons). Je déteste ces molettes de correction d’Expo « à l’ancienne » dans le coin du boitier : soit elles sont trop rigides et on les pousse trop fort et trop loin… Soit elles ne le sont pas assez et elles se dérèglent par inadvertance. Raté dans les 2 cas… Lire la suite.

 

... le plus rapide des hybrides jamais conçus !
000 - A LA UNE
7 Macbook Pro 2017 : avec ou sans la Touch Bar ?

Si certains logiciels (tel que Adobe Photoshop) prennent déjà en compte (un peu) la Touch Bar des Macbook Pro 2017, force est de constater que rien n’arrive dans… Lightroom ! Peut-être faudra-t-il attendre la version 7.0 ?

Patience, car vous aurez noté que nous en sommes déjà à la 6.9… et qu’après une version en .9, il y a toujours eu un « saut de version entière », les 5 fois précédentes ! Mais même dans ce cas : ferez-vous un grand usage de cette Touch Bar ?

Car il existe tellement de raccourcis claviers utiles dans Lightroom (et faciles à mémoriser) que je me demande bien, si la Touch Bar présentera le moindre intérêt dans ce logiciel… Je suis très dubitatif. Et je crains que seuls ceux qui n’ont pas fait l’effort d’apprendre les raccourcis claviers, y trouve (un peu) leurs compte (donc des utilisateurs occasionnels et relativement débutants). Touch Bar ou pas : mon conseil restera de toutes façons, de continuer à préférer l’utilisation des raccourcis claviers de Lightroom, plutôt que n’importe quoi d’autre (y compris les divers dispositifs de pilotages exotiques dont nous avons déjà eu l’occasion de parler)… 

Sachant qu’il existe aussi un Macbook Pro sans Touch Bar : ne vaut-il mieux pas choisir celui-ci… et monter ses options au maximum ? Ce n’est pas une question facile. Lire la suite !

 

conseils d'achat...
APN : Canon
22 Picture Style Détails fins pour le Canon EOS 77D

J’étais très impatient de savoir si le nouveau Canon EOS 77D profiterait bien du Style d’image « Détails fins » apparu sur le Canon EOS 5Ds, durant l’été 2015 (et qui change tout)…

Ouf, ce sera bien le cas… Puisque le manuel du Canon EOS 77D est désormais disponible en téléchargement (ici en Anglais). Et j’ai pu aller vérifier ça dedans… Excellente nouvelle donc. 

Canon est toujours le seul constructeur à vous laisser régler l’accentuation (comme dans Photoshop) en réglant trois caractéristiques : sa force, son rayon et le « seuil » à partir duquel elle s’applique (Curseur Niveau dans Photoshop). Et tout ça est très important si vous shootez en JPEG… Lire la suite.

 

... les meilleurs JPEG au monde !
APN : Nikon
2 Quels capteurs, équipent les reflex Nikon ?

Suite à l’article précédent (Sony ne fournira plus ses meilleurs capteurs (à Nikon) ?), il est intéressant de lister l’origine des différents capteurs, utilisés dans les différents reflex Nikon… La liste (à supposer qu’elle soit juste) a été publiée ici chez DPreview :

D40: 6 MP CCD Sony
D40x: 10 MP CCD Sony
D60: 10 MP CCD Sony

D3000: 10 MP CCD Sony
D3100: 14 MP CMOS Nikon
D3200: 24 MP CMOS Nikon
D3300: 24 MP CMOS Sony

D5000: 12 MP CMOS Sony
D5100: 16 MP CMOS Sony

D5200: 24 MP CMOS Toshiba
D5300: 24 MP CMOS Toshiba
D5500: 24 MP CMOS Sony

D70: 6 MP CCD Sony
D80: 10 MP CCD Sony
D90: 12 MP CMOS Sony
D7000: 16 MP CMOS Sony

D7100: 24 MP CMOS Toshiba
D7200: 24 MP CMOS Toshiba

D100: 6 MP CCD Sony
D200: 10 MP CCD Sony
D300: 12 MP CMOS Sony

FX cameras:

D600: 24 MP CMOS Sony
D610: 24 MP CMOS Sony
D750: 24 MP CMOS Sony

D700: 12 MP CMOS Nikon
Df: 16 MP CMOS Nikon

D800: 36 MP CMOS Sony
D810: 36 MP CMOS Sony

Lire la suite…

 

Nikon pourrait-il vraiment se passer de Sony ?
APN : Nikon
31 Sony ne fournira plus ses meilleurs capteurs (à Nikon) ?

Sonyalpha Rumors pointe que le site Imagine Ressource a publié ici une passionnante interview de deux représentants de Sony, qui a ensuite été retiré comme vous pouvez le constater… (pourquoi ?) Mais que vous pouvez encore lire ici (en cache).

De cette interview il ressortirait (selon le site de rumeurs) plusieurs points assez intéressants. D’abord que Sony cesserait de fournir ses meilleurs capteurs à d’autres constructeurs (comprendre notamment Nikon). Voilà qui met en lumière la très grande fragilité de Nikon sur le secteur du reflex haut de gamme (dépendant depuis des années du bon vouloir de Sony qui lui fourni quasiment tous ses capteurs)… Alors que Canon produit ses propres capteurs CMOS depuis toujours.

Alors que le Sony A7RII dispose de l’excellent capteur de 42 Mpix depuis Juin 2015 (cela fait 15 mois), il n’existe toujours pas de capteur Full Frame de 42 Pixels dans la gamme Nikon… Ce qui est une véritable source d’inquiétude (en plus d’une grande frustration) pour certains professionnels, mais surtout un indice sérieux de la crédibilité de cette hypothèse. 

Ensuite nous apprenons que Sony va se concentrer sur le Full Frame (sans laisser tomber l’APS-C), ce qui ne me surprend pas trop : car « la vraie photo c’est au Full Frame ». A long terme le capteur Full Frame sera le principal moyen pour les appareils photos traditionnels, de se démarquer de façon visible de leurs « poursuivants » que sont les smartphones… Lire la suite.

 

l'épine dans le pied de Nikon ?
1 2 3 433